Mondiaux 2022 : Bigot termine quatrième au marteau

Mondiaux 2022 : Bigot termine quatrième au marteau©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 16 juillet 2022 à 22h45

Alors que Pawel Fajdek a remporté le titre mondial pour la cinquième fois, Quentin Bigot a conclu la finale du lancer du marteau des championnats du monde d'Eugene à la quatrième place.



Quentin Bigot a tout donné, mais il a manqué quelques dizaines de centimètres. Brillamment qualifié pour la finale du lancer du marteau, le protégé de Pierre-Jean Vazel n'a pas su reproduire la performance vu à Doha, d'où le Tricolore avait ramené la médaille d'argent. Une finale dont Quentin Bigot a donné le ton avec un premier jet à 79,52m, à un peu plus d'un mètre de la meilleure performance de sa carrière, réalisée le 5 juin dernier lors du très coté meeting de Chorzow, en Pologne. Une performance qui a installé le sociétaire du club de Metz à la première place mais ça n'a pas duré très longtemps. En effet, le Norvégien Elvind Henriksen puis le Polonais Pawel Fajdek se sont installés en tête. Quentin Bigot a alors amélioré sa meilleure marque avec un jet à 80,24m, qui lui a permis de s'installer à la quatrième place. Avec trois essais supplémentaires, le Tricolore a pu se lâcher pour espérer monter sur le podium. Toutefois, son quatrième essai n'est pas allé au-delà de 79,94m.

Fajdek sacré pour la cinquième fois

La meilleure marque de Quentin Bigot n'a finalement pas bougé jusqu'au terme du concours. En effet, seul l'Américain Rudy Winkler a su améliorer sa marque pour remonter au sixième rang de cette finale. Après Moscou 2013, Pékin 2015, Londres 2017 et Doha 2019, Pawel Fajdek remporte son cinquième titre de champion du monde du lancer du marteau consécutif avec une meilleure marque à 81,92m au troisième essai. Le Polonais devance Wojciech Nowicki (81,03m) et Elvind Henriksen (80,87m). « Il aurait fallu que je batte mon record pour aller chercher la troisième place, a confié Quentin Bigot au micro de France Télévisions après son concours. Les sentiments sont mitigés. Autant je suis très content car c'est quelque chose de faire 80 mètres dans un grand championnat. Le niveau du concours est complètement fou. 80 mètres, pour un lanceur de marteau sur un championnat du monde, ce n'est pas tout le monde qui a pu le faire. Je suis assez fier que ça. Après, c'est le jeu. Il y en a qui ont lancé plus loin. Je savais qu'avec un petit 80 mètres, ça ne suffirait peut-être pas et ça n'a pas suffi. Je suis déçu car je ne ramène pas de médaille mais, en même temps, je suis à ma place et à mon meilleur niveau. »


Gidey sacrée sur le 10 000m féminin

Le match tant attendu a finalement eu lieu mais il a fallu attendre le dernier tour pour le voir. Après s'être observées pendant plus de neuf kilomètres, Letsenbet Gidey, Hellen Obiri et Sifan Hassan ont tout donné dans un final époustouflant. Tenante du record du monde, l'Ethiopienne a fini par avoir le dernier mot en 30'09''94, nouvelle meilleure performance mondiale de l'année. La Kenyane a tout donné dans la dernière ligne droite mais échoue à huit centièmes de seconde malgré le meilleur temps de sa carrière (30'10''02). La Néerlandaise, quant à elle, n'a pas eu la pointe de vitesse terminale qui lui a permis de réaliser le doublé 5000m-10000m l'été dernier à Tokyo. Doublée par Margaret Chelimp Kipkemboi, Sifan Hassan échoue au pied du podium de ce 10 000m des Mondiaux d'Eugene.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.