Mondiaux 2019 : Le titre et le record du monde du 400m haies pour Dalilah Muhammad, Barshim sacré à domicile

Mondiaux 2019 : Le titre et le record du monde du 400m haies pour Dalilah Muhammad, Barshim sacré à domicile©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 04 octobre 2019 à 21h27

Pour la deuxième fois de la saison, Dalilah Muhammad a battu le record du monde du 400m haies et remporte le titre mondial sur la distance à Doha. Mutaz Essa Barshim a dominé la hauteur devant son public.



La performance était attendue, mais le scenario a été bien au-delà des attentes. Après avoir battu le record du monde du 400m haies en 52''20 lors des sélections américaines en juillet dernier, Dalilah Muhammad a poussé un peu plus loin ses limites en finale des championnats du monde. Dans un duel au sommet avec sa compatriote Sydney McLaughlin (52''23), l'Américaine est allée raboter quatre centièmes à son record du monde en 52''16 pour remporter le titre mondial. Si on met de côté le relais 4x400m mixte, dont c'était la première apparition, il s'agit du premier record du monde battu dans le Khalifa International Stadium de Doha dans le cadre de ces Mondiaux. Loin derrière, la Jamaïcaine Rushell Clayton remporte la médaille de bronze (53''74).

Barshim a fait vibrer Doha !


Si le public était massé dans les travées du Khalifa International Stadium, c'était quasiment exclusivement pour lui. Et Mutaz Essa Barshim n'a absolument pas déçu lors de la finale du saut en hauteur masculin. Grandissime favori en l'absence de Bohdan Bondarenko, qui n'a pas pu défendre ses chances lors des qualifications, le Qatarien a tout fait dans cette finale. Si, à l'image des Russes sous bannière neutre Mikhail Akimenko et Ilya Ivanyuk, il a passé les quatre premières barres au premier essai, il a fait passer un frisson dans les travées réfrigérées du stade. Ce n'est qu'au troisième essai qu'il a passé 2,33m. Mutaz Essa Barshim ne s'st pas arrêté en si bon chemin, passant 2,35m puis 2,37m, nouvelle meilleure performance mondiale de l'année, à sa première tentative sous les vivas d'un stade en transe. Si Akimenko et Ivanyuk ont pu lui répondre à la première barre, c'était ensuite bien trop demandé pour espérer lui contester la médaille d'or, la première pour le pays-hôte dans ces Mondiaux de Doha.

Kipruto s'impose au finish sur le 3000m steeple, Bedrani cinquième


La course a été menée sur un rythme d'enfer. Un rythme auquel le Français Djilali Bedrani a su résister jusqu'à l'entame du dernier tour. Le Kenya et l'Ethiopie ont fait le vide derrière eux et seul le Marocain Soufiane El Bakkali a pu suivre. Le titre mondial du 3000m steeple masculin s'est joué au sprint avec l'Ethiopien Lamecha Girma qui a placé une accélération qu'il a longtemps pensé décisive à 200m du but mais, petit à petit, le Kenyan Conselus Kipruto a fait son retard pour devancer son adversaire d'un centième de seconde sur la ligne d'arrivée (8'01''35). Soufiane El Bakkali prend la médaille de bronze devant Getnet Wale et... Djilali Bedrani. Auteur du meilleur temps de sa carrière (8'05''23), le Français prend la cinquième place et devient le quatrième Européen le plus rapide de tous les temps sur la distance. « Ça ne se joue à rien. J'ai rempli mon contrat, j'ai fait 8'05'' dans une finale de championnats du monde avec une série dans les jambes. C'est un record personnel que je bats de quatre secondes, a confié Djilali Bedrani au micro de France Télévisions. Il faut toujours positiver, toujours prendre le positif et ce n'est que du positif aujourd'hui. C'est très encourageant pour la suite, ça me laisse entrevoir de belles choses à l'avenir. J'étais venu pour faire un podium dans un coin de ma tête. La performance est énorme et il y a de belles choses à faire. »

Gardiner implacable sur 400m


Dans son style si particulier, où il ne semble jamais forcer mais se révèle terriblement rapide, Steven Gardiner n'a laissé aucune chance à ses rivaux lors de la finale du 400m masculin. Le Bahaméen s'impose en 43''48, battant son record national et laisse le Colombien Anthony José Zambrano (44''15, record d'Amérique du Sud) et l'Américain Fred Kerley (44''17) prendre l'argent et le bronze respectivement à distance du nouveau champion du monde.

Yamanishi dominateur sur le 20km marche


La dernière épreuve de cette journée de vendredi a vu le Japon s'offrir un nouveau titre en marche. Après le sacre de Yusuke Suzuki sur le 50km, c'est Toshikazu Yamanishi qui s'est adjugé le 20km. Bien au chaud dans le peloton dans les cinq premiers kilomètres, il a place une accélération dans le deuxième quart de course à laquelle personne n'a pu répondre. Bénéficiant d'une avance de 17 secondes à mi-parcours, Toshikazu Yamanishi a pu contrôler son allure pour maintenir le Suédois Perseus Karlström à distance et aller chercher le titre mondial en solitaire (1h26'34''). Ce dernier a été rattrapé dans la dernière ligne droite par le Russe sous bannière neutre Vasiliy Mizinov qui prend la médaille de bronze à quinze secondes du Japonais. Côté Français, Kevin Campion prend la 16eme place (1h32'16'') quand Gabriel Bordier termine 24eme (1h34'06'').

Vos réactions doivent respecter nos CGU.