Meeting indoor de Paris : Bonne soirée pour les têtes d'affiche tricolores

Meeting indoor de Paris : Bonne soirée pour les têtes d'affiche tricolores©KMSP / FFA, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 02 février 2020 à 20h10

Le Meeting indoor de Paris, organisé ce dimanche à l'AccorHotels Arena, a permis aux athlètes français de se mettre en avant.

Pour leur première sortie à domicile de l'année, les athlètes français n'ont pas manqué le rendez-vous. Sur la piste installée dans l'AccorHotels Arena, le Meeting indoor de Paris a toutefois débuté par une mauvaise nouvelle et le forfait de dernière minute de Kevin Mayer, qui se ressent toujours de son tendon d'Achille. Le recordman du monde du décathlon n'a pas pu défendre se chances sur le 60m haies et à l'explication entre le Britannique Andrew Pozzi et Pascal Martinot-Lagarde, qui ont précédemment remporté leurs demi-finales respectives. Si les deux duellistes ont amélioré leurs marques, c'est bien Andrew Pozzi qui s'impose (7''52) devant « PML » (7''66) alors qu'Aurel Manga complète le podium (7''68). « C'est bien, le chrono descend, même si je reste un peu sur ma faim. Je sais que je peux aller plus vite, a déclaré ce dernier à l'issue de sa course. J'ai fait pas mal de fautes. J'aime bien être à la bagarre. Là, j'étais un peu excentré au couloir 6 et je regardais sur le côté. » Sur la même distance, la course féminine a vu Christina Clemons hausser le ton entre les demi-finales et la finale pour s'imposer (7''91) devant la Biélorusse Alina Talay (7''97) et l'Américaine Payton Chadwick (8''08).


Guillon-Romarin et Leduc, satisfactions françaises de la soirée

Le plus grand suspens a eu pour contexte le saut à la perche féminin. Il n'a pas été possible de départager la Britannique Holly Bradshaw et Ninon Guillon-Romarin. A égalité après leur sortie du concours à 4,71m, les deux perchistes ont pris part à deux barres de barrages mais sans résultat. Les juges ont finalement décidé de déclarer les deux athlètes ex-aequo (4,61m). Elles devancent la Canadienne Alysha Newman qui complète le podium (4,51m) alors que Marion Lotout termine sixième (4,41m). « Je suis contente, je n'ai pas reproduit les erreurs des précédents concours. Je me sentais physiquement très en forme depuis le début de la saison, mais il me manquait des petits réglages, a confié Ninon Guillon-Romarin à l'issue du concours. Aujourd'hui, tout s'est bien passé. J'ai retrouvé de la hauteur, de bons sauts. Arriver à être dans le coup, c'est cool. A 4,71 m, j'ai peut-être manqué d'un peu de fraicheur et de disponibilité. » L'autre moment fort pour les Bleues a vu Cynthia Leduc dominer la finale du 60m en battant son record personnel (7''25) devant les Américaines Mary Elizabeth Price et Shania Collins, qui ont fini dans le même temps (7''31).


Zango a pris le meilleur sur les Français

Si le format du concours a été particulier, le résultat n'a pas été guère surprenant. Auteur de la meilleure marque lors des qualifications, disputées sur trois essais, le Burkinabè Hugues-Fabrice Zango a d'abord pris le meilleur sur Yoann Rapinier dans une demi-finale au meilleur des deux essais. En finale, avec une marque à 17,47m, il a dominé Melvin Raffin, qui n'est pas allé plus loin que 16,91m lors de cette finale sur un seul essai. Une performance qui permet à l'élève de Teddy Tamgho de battre son propre record d'Afrique de la discipline. La petite finale a vu Benjamin Compaoré (16,49m) prendre le meilleur sur Yoann Rapinier (15,56m). Le 60m masculin, pour sa part, a vu l'Américain Brandon Carnes aller chercher la victoire (6''61) avant de quitter le tartan parisien avec une potentielle blessure à un mollet. Il a pris le meilleur sur l'Iranien Hassan Taftian (6''67) et Marvin René (6''68), qui avait remporté sa demi-finale et qui a signé son meilleur temps de la saison lors de cette finale. Une soirée parisienne qui a lancé sur de bonnes bases une saison indoor désormais amputée de son grand événement avec le report à 2021 des championnats du monde prévus à Nankin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.