Meeting de Tourcoing : Lavillenie toujours plus haut

Meeting de Tourcoing : Lavillenie toujours plus haut©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 31 janvier 2021 à 18h51

Quelques heures après les 6,01m réussis par Armand Duplantis à Düsseldorf, Renaud Lavillenie a réussi 6,02m à Tourcoing, récupérant ainsi la meilleure performance mondiale de l'année. Il a même tenté, en vain, de franchir 6,20m.

Quel dimanche de perche ! Armand Duplantis et Renaud Lavillenie se sont livré une bataille à distance entre Düsseldorf et Tourcoing pour récupérer la meilleure performance mondiale de l'année, tout en tentant le record du monde. La « MPM », c'est le Français qui la détenait depuis vendredi soir et ses 5,95m réussis à Karlsruhe, mais le Suédois a effacé son rival des tablettes en signant un 6,01m à Düsseldorf dimanche en début d'après-midi. Quelques heures plus tard, Lavillenie prenait part au « Perche or Or », un meeting consacré exclusivement à la perche se déroulant à Tourcoing, pour la première fois. Et le champion olympique 2012, au courant du résultat du Suédois, a fait honneur aux organisateurs en réussissant à son tour la meilleure performance mondiale de l'année. Après avoir franchi 5,63m, 5,80m et 5,91m à son premier essai, il a effacé 6,02m, du premier coup également ! C'est la 21eme fois de sa carrière qu'il franchit la barre symbolique des 6m (19 pour Duplantis, 46 pour Bubka). "C'est un putain de kiff" a alors exulté le perchiste français, qui a vu tous ses adversaires et son coach lui sauter dessus à son atterrissage sur le tapis. Sur sa lancée, il a donc demandé une barre à 6,20m, soit quatre centimètres au-dessus du record du monde de Duplantis qui, lui, avait tenté 6,19m à Düsseldorf mais avait arrêté son concours après un seul essai. Idem pour Lavillenie : il a manqué son premier essai à 6,20m et a préféré s'arrêter là.


Le "trio magique" à Rouen samedi prochain

« Quatre centimètres, dans l'absolu ce n'est pas grand-chose, mais c'est beaucoup. J'ai sauté il y a deux jours, il y a de la fatigue, les 500km en voiture, et on n'est qu'en janvier. Il y a des compétitions à venir, et les championnats d'Europe. Il faut savourer ces moments-là, car on galère tous, on a une chance inouïe de pouvoir sauter, je pense aux amateurs. Une performance comme ça, ça fait du bien au moral, aux organisateurs, aux bénévoles qui sont impliqués. C'est évident qu'il y aura des jours bien meilleurs », a confié Renaud Lavillenie après sa compétition quasi-parfaite. On le retrouvera désormais samedi prochain à Rouen, avec le « trio magique », comme il dit, composé de Sam Kendricks, Armand Duplantis et lui-même, puis à Liévin le 9. Puis il sera temps de participer aux championnats d'Europe en salle du 1er au 3 mars à Torun en Pologne. Une compétition qu'il a remportée en 2009, 2011, 2013 et 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.