Médias : Patrick Montel a fait ses adieux

Médias : Patrick Montel a fait ses adieux©Media365

Paul Rouget : publié le lundi 09 novembre 2020 à 11h09

Après 33 ans sur le service public, le journaliste sportif à l'enthousiasme débordant a dit au revoir dimanche dans Stade 2.

 

Il espérait "rester digne". "Je ne sais pas gérer mes émotions", a reconnu Patrick Montel dimanche, alors qu'il effectuait ses adieux à la fin de Stade 2, après 33 années chez France Télévisions. Le journaliste sportif de 67 ans, connu pour son enthousiasme débordant au micro lors des épreuves d'athlétisme, portait un tee-shirt avec l'inscription "Alors peut-être", cette phrase qu'il avait prononcée avant la dernière ligne droite victorieuse de Floria Gueï lors du 4X400m des Championnats d'Europe 2014. "«Alors peut-être», c'est le résumé d'une vie, a-t-il expliqué. Dans la vie, rien n'est jamais fini. Tous ceux qui sont devant nous, qui espèrent, qui se disent «pas de chance» ou «moi, je n'y arriverai pas»... Vous allez y arriver, parce que c'est «Alors peut-être». Il faut avoir confiance en soi. Et cette confiance-là sur une piste, ça donne Marie-Jo (Pérec), ça donne Colette Besson, ça donne Floria Gueï." 

La polémique Calvin

Marie-José Pérec, championne olympique du 400m en 1992 et que Montel avait accompagné au micro lors de ce premier succès, a d'ailleurs eu une pensée pour lui sur Twitter. "Merci pour ta passion communicative ! Merci pour ton soutien indéfectible durant toute ma carrière dans les bons comme dans les mauvais moments", a-t-elle écrit. Un soutien aux athlètes qui lui a aussi joué des tours, comme avec Clémence Calvin, la marathonienne suspendue quatre ans pour avoir fui un contrôle antidopage l'an dernier et que Montel avait défendue, déclarant notamment sur Facebook que le dopage était "inhérent" au sport de haut niveau. Ce qui lui avait notamment attiré les foudres de Kevin Mayer ou encore de Martin Fourcade. Et si Patrick Montel ne faisait donc pas l'unanimité, il a réaffirmé sa passion des athlètes qu'il "aime du fond du cœur. Des fois, nous faisons des approximations, mais jamais dans l'amour qu'on leur porte." Il est en revanche resté mystérieux sur son avenir : "Je referme ce soit la page d'un livre et je vais en ouvrir un autre." 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.