Marathon de Paris : Le Kenya domine à Paris

Marathon de Paris : Le Kenya domine à Paris©Media365
A lire aussi

Matthieu Angosto, publié le dimanche 08 avril 2018 à 10h59

Paul Lonyangata a remporté ce dimanche son second Marathon de Paris consécutif. Chez les femmes, sa compatriote Betsy Saina l'a imité. Les Kényans ont outrageusement dominé les débats dans la capitale française.

Les Kényans ont régné sur Paris, ce dimanche. Alors que Paul Lonyangata a remporté son second Marathon de Paris consécutif, avec un temps légèrement moins bon qu'en 2017 (2h06'25'' contre 2h06'09'' en 2017), ses compatriotes Matthew Kisorio et Ernest Ngueno sont venus compléter le podium. Au total, ce sont huit kényans qui se classent dans les 10 premiers, avec les Éthiopiens Yitayal Atnafu et Birhanu Teshome intercalés aux quatrièmes et dixièmes places. Lonyangata est resté dans le peloton de tête pendant les 30 premiers kilomètres, avant de creuser un écart décisif à partir du 35eme kilomètres. Après avoir lâché tous ses rivaux, en compagnie de Kisorio et Ngueno, le vainqueur du jour s'est montré le plus rapide dans la dernière ligne droite pour finalement l'emporter avec onze secondes d'avance sur Kisorio, et quinze sur Ngueno. A noter également la très belle performance du Français Jean-Damascene Habarurema, qui se classe 17eme et premier athlète européen, avec un temps de 2h15'13''.Le Kenya règne sur le fondChez les femmes, la domination kényane n'a pas été aussi forte. Si la gagnante Betsy Saina et sa dauphine Ruth Chepngetich sont bien natives de ce pays, c'est une Éthiopienne qui complète le podium : Gulume Chala. Mieux, les Japonaises Yuka Takashima (8eme) et Kasumi Yoshida (10eme), ainsi que la Bahreïni Desi Mokonin (9eme) viennent contester l'hégémonie des deux nations reines de la course de fond. Cependant, elles n'ont pas pu suivre le rythme de Saina et Chepngetich. La première a pris la tête de la course dès le kilomètre 25, pour ne jamais la rendre. Alors que sept athlètes formaient le groupe de tête à 7 kilomètres du but, les deux Kényanes ont accéléré le rythme, causant la défaillance de leur compatriote Stella Barsosio. Saina a ensuite fait la différence dans les deux derniers kilomètres, pour devancer Chepngetich de quatre secondes, et Chala de onze secondes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.