Marathon de Chicago : Le triplé de Scaroni dans un fauteuil, et pas n'importe lequel

Marathon de Chicago : Le triplé de Scaroni dans un fauteuil, et pas n'importe lequel©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 10 octobre 2022 à 15h11

Susannah Scaroni ne cesse de prendre des revanches sur la vie. En trois semaines, elle vient de glaner trois podiums en fauteuil sur trois marathons, pour finir en apothéose dans son pays. Avec un matériel très symbolique.



C'est ce qu'on peut appeler une athlète et tout simplement une personne inspirante. Susannah Scaroni, en fauteuil roulant depuis l'âge de cinq ans après un accident de voiture, vient de boucler trois marathons en trois semaines. Et elle ne s'est pas contentée de participer : d'abord le bronze au marathon de Berlin, puis l'argent à Londres et enfin l'or ce week-end à Chicago ! L'Américaine de 31 ans est une gloutonne, déjà championne paralympique du 5 000 m à Tokyo et médaillée de bronze sur 800 m. Mais aussi et surtout une guerrière, elle qui avait subi un sérieux accident à l'entraînement deux semaines après ces Jeux au Japon. Renversée par un camion, elle s'était fracturé une vertèbre et avait vu son fauteuil de course complètement détruit.

"J'apprécie à nouveau d'être en vie, j'y pense constamment"

C'est alors qu'Amanda McGrory, triple championne de ce même marathon de Chicago, avait décidé de lui léguer son fauteuil dans la foulée de sa retraite. "Elle est la personne parfaite, je n'ai jamais rencontré une autre athlète qui soit aussi motivée intrinsèquement à donner son meilleur chaque jour, résumait dimanche cette dernière sur NBC. C'était très difficile de s'entraîner avec elle, quand on était coéquipières, car elle va si vite chaque jour, sans cesse..."


Enième preuve de son opiniâtreté : après cet accident, elle tentait son premier retour à l'occasion du semi-marathon de New York, au mois de mars, mais elle avait dû déclarer forfait à cause du Covid (selon Yahoo). Pas de quoi l'arrêter, donc... "C'est un honneur, j'apprécie à nouveau d'être en vie depuis l'accident et j'y pense constamment. Tout est une célébration et une opportunité. Il faut sortir de sa zone de confort, d'où ma joie sincère." McGrory peut être définitivement rassurée, son fauteuil a définitivement rejoint "une belle maison", d'après ses propres mots. Et il n'a peut-être pas fini de gagner à Chicago.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.