Marathon de Berlin : Le record du monde pulvérisé par Eliud Kipchoge

Marathon de Berlin : Le record du monde pulvérisé par Eliud Kipchoge©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 16 septembre 2018 à 11h43

Au terme d'un Marathon de Berlin maîtrisé du début à la fin, le record du monde a été pulvérisé par Eliud Kipchoge.



Eliud Kipchoge le voulait, il l'a fait et avec la manière ! Venu à Berlin pour aller chercher le record du monde du marathon après avoir échoué l'an passé à cause de la pluie, le Kenyan n'y est pas allé de main morte avec la marque mondiale. Rapidement seul au monde après avoir vu son dernier lièvre cesser son effort à environ 17km de l'arrivée, Eliud Kipchoge n'a jamais failli, absolument jamais vacillé et, presque le sourire aux lèvres, n'a cessé de creuser l'écart sur les bases du record du monde établi sur ces mêmes routes en 2014 par Dennis Kimetto. Passé en 1h01'06'' au semi-marathon, le Kenyan est resté sur les mêmes bases, avec une vitesse moyenne au-dessus des 20,5km/h par tranche de cinq kilomètres avant de finir au sprint dans la ligne droite d'arrivée.

Kipchoge enlève plus d'une minute au record du monde


Encouragé par la foule venue en nombre dans les rues berlinoises, sentant le record en capacité d'être battu cette année, Eliud Kipchoge a coupé la ligne d'arrivée située près la Porte de Brandebourg après 2h01'39'' de course... seulement ! Le Kenyan a retranché pas moins d'une minute et dix-sept secondes au record du monde de Dennis Kimetto (2h02'57''), l'amélioration la plus importante dans la discipline depuis Derek Clayton en 1967, qui avait amélioré le record du monde de plus de deux minutes. Une performance qui était loin d'être impossible alors qu'Eliud Kipchoge, l'an passé à Monza dans une opération montée par son équipementier avec des conditions particulières, avait bouclé la distance d'un marathon en à peine plus de deux heures.

Kipchoge : « J'étais préparé à faire ma course seul »


Peu après l'arrivée, Eliud Kipchoge a confié son sentiment concernent cette course et ce record battu alors qu'il a fait une large partie du parcours seul face à lui-même. « Je manque de mots pour décrire comment je ne sens. Au cours des 17 derniers kilomètres, ça a été vraiment difficile mais j'étais préparé à faire ma course seul, a confié le Kenyan dans des propos relayés par l'IAAF. Je devais me concentrer sur tout le travail que j'ai pu faire au Kenya et ça m'a aidé à me pousser. Je suis reconnaissant envers mon équipe d'entraînement, tous ceux qui s'occupent de mois et l'organisation du marathon de Berlin. » Cet objectif désormais réalisé, Eliud Kipchoge va pouvoir se lancer dans sa quête d'une deuxième médaille d'or olympique à Tokyo en 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.