Ligue de Diamant : Une soirée qui s'annonce relevée lors du Meeting de Paris

Ligue de Diamant : Une soirée qui s'annonce relevée lors du Meeting de Paris©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 23 août 2019 à 21h37

Le Meeting de Paris a fait le plein de stars et pas seulement françaises, qui espèrent se montrer sous leur meilleur jour à un mois des Mondiaux de Doha.

A un peu plus d'un mois des Mondiaux, c'est le moment de briller pour les Bleus. Dernière manche de la Ligue de Diamant avant les finales de Zürich et Bruxelles, le Meeting de Paris organisé ce samedi au Stade Charléty va permettre aux têtes d'affiche de l'athlétisme français de se mesurer à certaines pointures internationales. Sur une piste flambant neuve et annoncée comme très performante car similaire à celle utilisée lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, des prestations de premier plan sont attendues. Alors que Grant Holloway et Daniel Roberts, auteurs des deux meilleures performances mondiales de l'année, seront au rendez-vous, Pascal Martinot-Lagarde veut lancer son chemin vers les Mondiaux lors d'une course de haute volée. « Je sors d'un gros stage à Montpellier où j'ai enfin pu travailler correctement. Je suis en phase récupération. Les chronos vont tomber petit à petit, a assuré face à la presse le champion d'Europe en titre. J'ai rencontré Grant Holloway une seule fois, mais jamais Daniel Roberts. Cette course du Meeting de Paris arrive pour moi au meilleur moment. Elle marque le début de ma montée en puissance avant les Mondiaux à Doha. »

Lavillenie veut se rapprocher de Kendricks

Habitué du rendez-vous parisien, Renaud Lavillenie espère que ce Meeting de Paris sera l'occasion de remonter dans la hiérarchie mondiale. Pour cela, l'Auvergnat pourra se mesure au mètre-étalon de cette saison, Sam Kendricks, qui a récemment passé une barre à 6,06m. Un meeting où le recordman du monde entend bien se tester grandeur nature avant Doha. « Samedi soir, le plateau sera de très bonne qualité et on annonce des conditions très correctes. Je veux en profiter pour venir titiller les bonnes performances, assure celui qui s'est arrêté à 5,85m cette saison. Sam Kendricks est un peu seul au monde en ce moment, assez loin devant tout le monde dans le bilan. Il est le grand favori. Mais je vais essayer de me rapprocher. Si tout se passe bien, il est prévu que je saute avec un élan complet, c'est-à-dire sur 18 foulées. » Si, de son côté, l'opposition ne sera pas aussi relevée, Pierre-Ambroise Bosse veut utiliser cette opportunité pour prouver qu'il est sur le bon chemin avant les Mondiaux, où il défendra le titre acquis à Londres en 2017. « Je monte en puissance. J'ai compris maintenant qu'il n'était pas nécessaire d'avoir beaucoup de courses derrière soi pour être en forme dans un grand championnat. Et je n'ai plus besoin, aujourd'hui, de me prouver à moi-même que je peux réussir, tonne le champion du monde en titre. Dans le monde du 800 m, je suis perçu comme l'athlète imprévisible. Pour la course de samedi, je ne prévois rien, je n'ai même pas encore regardé la liste de départ. Mais je suis plus intéressé par la victoire que par la réalisation d'une performance chronométrique. »

Mayer veut plus de reconnaissance pour les épreuves combinées

Peu habitués à prendre part aux meetings de la Ligue de Diamant, Kévin Mayer sera bien présent ce samedi à Charléty pour un triathlon composé d'un concours de lancer du poids, d'un concours de saut en longueur et d'un 110m haies. Pour le recordman du monde du décathlon, cette exposition est un premier pas pour permettre aux épreuves combinées d'avoir un rayonnement plus important. « Le Meeting de Paris, c'est un peu tous les ans mon grand championnat international personnel en France, devant mon public. Mais je n'annonce jamais de performances avant une compétition, se réserve le principal favori du décathlon des Mondiaux de Doha. Je suis très heureux de voir que les épreuves combinées sont désormais plus intégrées dans les meetings de la Ligue de Diamant. Cela constitue pour moi un objectif très important. Nous touchons au but. Mais nous devons encore négocier pour que les décathloniens soient traités sur le circuit de la Ligue de Diamant de la même façon que les athlètes de toutes les autres disciplines. »

Claye-Taylor, une affiche alléchante entre deux « frères »

Un meeting de Paris qui, hors athlètes français, promet un duel au sommet sur le triple saut entre Will Claye, détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année à 18,14m, et Christian Taylor, numéro 2 mondial à 17,82. Ce dernier est impatient à l'idée de relever le défi et espère atteindre à son tour la barre des 18 mètres. « Avec Will, on se connaît très bien. Nous avons l'un et l'autre un challenge à relever. C'est un vrai plaisir, pour lui comme pour moi, assure l'Américain. L'an passé, je l'ai emporté au Meeting de Paris, mais de très peu. Le concours s'annonce très relevé. Mais avant de concourir, je vais regarder le concours féminin. J'adore être spectateur du triple saut. » Une rivalité de longue date que Will Claye espère utiliser pour améliorer sa marque. « Nous étions déjà très proches à l'Université de Floride, où nous étions ensemble. A l'entraînement, nous étions toujours en train de nous défier. Cette rivalité est un peu comme celle qui pourrait exister entre deux frères. Personne n'a envie de perdre contre son propre frère. Maintenant, nous avons élevé cette rivalité à un niveau supérieur. Nous avons aujourd'hui une audience plus vaste. Mais l'esprit reste le même. » Rien de tel pour que l'ambiance soit au rendez-vous au Stade Charléty.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.