Le prodige Sasha Zhoya a choisi la France

Le prodige Sasha Zhoya a choisi la France©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 03 janvier 2020 à 16h25

L'athlète de 17 ans Sasha Zhoya, spécialiste du 110m haies et de la perche qui possède trois nationalités, a annoncé à L'Equipe qu'il avait décidé de défendre les couleurs de la France.

Entre le Zimbabwe, pays de son père, la France, pays de la mère, et l'Australie, pays où il est né et où il réside le plus souvent, Sasha Zhoya a fait son choix ! Le prodige de l'athlétisme mondial, né en juin 2002 et spécialiste du 110m haies et de la perche, dont il détient les records du monde cadets, a choisi de défendre les couleurs de la France, comme il l'a annoncé ce vendredi à L'Equipe. « Je suis quelqu'un de très tourné vers la famille. Ma mère est française, elle est très proche de moi, elle a fait des sacrifices massifs pour moi et ma soeur durant toute sa vie, alors c'est quelque chose que je lui rends. Et puis toute ma famille est en France : mon oncle, mes grands-parents... C'était une décision difficile. Mais finalement presque logique avec la perspective des Jeux Olympiques à Paris en 2024, où tout le monde pourra venir sans problème », explique au quotidien sportif celui qui partage sa vie entre Clermont et Perth (Australie).

Encore un ou deux ans avant de choisir entre haies et perche

Sasha Zhoya, qui vient de signer un contrat avec Adidas, va désormais s'entraîner à l'INSEP en banlieue parisienne, aux côtés de Dimitri Demonière, l'ancien coach de Jimmy Vicaut, mais aussi avec l'ancien champion du monde du 110m haies Ladji Doucouré. Pour la perche, Zhoya sera coaché par Philippe d'Encausse, qui n'est autre que l'entraîneur de Renaud Lavillenie. En période hors saison, il repartira s'entraîner en Australie. Le prodige de l'athlétisme se donne encore « un ou deux ans pour toucher à tout » avant de faire son choix entre les haies et la perche. Avec pour horizon les Jeux Olympiques 2024 (même s'il ne s'interdit pas une participation au relais à Tokyo en 2020). Voilà enfin une bonne nouvelle pour la Fédération française d'athlétisme après une année 2019 bien compliquée !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.