Le gros coup de blues des Français au retour des Mondiaux

Le gros coup de blues des Français au retour des Mondiaux©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le samedi 26 août 2017 à 14h35

Après les Mondiaux d'athlétisme, qui se sont terminés le 13 août, le retour à la réalité semble difficile pour certains athlètes, notamment ceux qui ont raté leur compétition. Finis l'adrénaline, l'engouement du public et les demandes d'interviews, il faut désormais gérer la déception, la fatigue et la sensation de vide, rapporte franceinfo.

Mamadou Kassé Hann, spécialiste du 400 m haies, a échoué en demi-finale.

Pour lui, le retour en France a été difficile : "Après la course, pendant trois jours, je ne dormais pas, je n'avais pas envie de manger. J'y pensais toujours et je regardais la vidéo 20 fois par jour", raconte-t-il à franceinfo. Pour Teddy Atine-Venel, c'est surtout l'ambiance qui manque : "En grand championnat, c'est extraordinaire. Tout le public nous regarde. Ça fait plaisir de se sentir respecté et supporté. (...) À l'entraînement, il y a beaucoup, beaucoup moins de monde".

Meriem Salmi, psychologue à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance, explique que de nombreux sportifs traversent ce genre de difficultés au retour de grands évènements. "Il y a un engagement très fort chez les athlètes de haut niveau, alors quand ils n'atteignent pas leurs objectifs, ils s'en veulent beaucoup. (...) Il y a aussi parfois une honte. J'ai vu des athlètes se cacher pour pleurer. Il y a beaucoup de tristesse dans cette période-là", explique-t-elle.

Elle leur conseille alors de prendre le temps de couper avec leur sport, de prendre quelques vacances et du recul. Mais ils ne sont pas toujours réceptifs : "Pour eux, c'est une passion, une histoire d'amour avec ce sport".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU