La demande de Calvin sera examinée par le Conseil d'Etat vendredi

La demande de Calvin sera examinée par le Conseil d'Etat vendredi©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 11 avril 2019 à 21h45

Vendredi, le Conseil d'Etat examinera la demande de Clémence Calvin qui souhaite que sa suspension pour s'être soustraite à un contrôle antidopage soit tout bonnement annulée.

Elle pourrait connaître son sort assez rapidement. En effet, ce vendredi, Clémence Calvin va voir sa demande être examinée par le Conseil d'Etat. Pour rappel, l'athlète souhaite tout simplement que sa suspension pour s'être soustraite à un contrôle antidopage, soit tout bonnement annulée. La décision sera ensuite rendue dans la foulée, soit vendredi ou samedi, et la Française saura alors si elle pourra être présente au marathon de Paris, prévu ce dimanche. Vice-championne d'Europe du marathon l'été dernier à Berlin, la native de Vichy a été provisoirement suspendue par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), ce mercredi. En effet, le 27 mars dernier à Marrakech, Calvin se serait soustraite à un contrôle inopiné.

Calvin avait tenu une conférence de presse mercredi

C'est pour cela que la Tricolore risque une lourde suspension, pouvant monter jusqu'à quatre années. Son mari et entraîneur Samir Dahmani risque également gros. Il aurait fait obstruction aux contrôleurs de l'AFLD. Alors que l'affaire a été révélée au grand jour vendredi dernier, Clémence Calvin avait alors préféré garder le silence jusqu'à ce mercredi. Rentrée en France mardi, l'athlète avait, pour l'occasion, organisé une conférence de presse, afin de livrer sa version des faits. Elle avait alors assuré que ces fameux contrôleurs s'étaient dit policiers et l'avaient tout simplement agressée. Ses propos avaient ensuite d'ailleurs été réfutés par l'AFLD. L'athlète, qui dit ne s'être jamais enfuie, a également affirmé avoir porté plainte au Maroc pour « violences et menaces ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.