L'appel à Poutine des athlètes russes

L'appel à Poutine des athlètes russes©Media365

Paul Rouget, publié le mardi 23 juin 2020 à 19h12

Des stars de l'athlétisme russe ont interpellé leur président Vladimir Poutine sur la situation "catastrophique" de leur sport, alors qu'ils pourraient être privés des Jeux olympiques de Tokyo.

Le temps presse. Alors que la fédération russe d'athlétisme (Rusaf) a jusqu'au 1er juillet pour régler une amende de 5 millions de dollars (4,4 millions d'euros) infligée en mars par la fédération internationale (World Athletics) en raison de ses manquements aux règles de l'antidopage, sans quoi son quota de dix athlètes autorisés à courir sous bannière neutre sera suspendu, trois stars de l'athlétisme russe ont décidé d'écrire une lettre ouverte à leur président Vladimir Poutine, qu'ils ont publiée sur les réseaux sociaux.

"Nous sommes au bord du chaos"

"Nous voulons attirer votre attention sur la situation catastrophique de notre sport. Nous sommes au bord du chaos définitif et de la destruction de l'athlétisme", écrivent la sauteuse en hauteur Maria Lasitskene, le spécialiste du 110m haies Sergey Shubenkov et la perchiste Anzhelika Sidorova, qui sont ou ont été champions du monde de leur discipline respective. "Nous avons déjà manqué les Jeux olympiques en 2016 et il est fort possible que nous manquions aussi les prochains Jeux de Tokyo", poursuivent-ils, tout en précisant que la situation "ne concerne pas tant (leurs) carrières, qui prendront fin tôt ou tard, mais l'athlétisme russe dans son ensemble".


La semaine dernière, World Athletics avait annoncé avoir rejeté la demande de la Fédération russe de reporter le paiement de cette amende. "Nous confirmons avoir reçu la demande de report de Rusaf. Nous avons répondu qu'il n'y aurait pas de changements aux sanctions", avait indiqué l'instance, via sa porte-parole Nicole Jeffery. "Nous n'avons pas cet argent", assurait au début du mois Edouard Bezouglov, le vice-président de Rusaf, expliquant que seuls "le gouvernement ou de riches mécènes" pouvaient régler cette amende de 5 millions de dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.