Kévin Mayer : " J'ai eu la sensation d'avoir raté ma vie "

Kévin Mayer : " J'ai eu la sensation d'avoir raté ma vie "©Media365
A lire aussi

Sylvian Baudry, publié le dimanche 19 août 2018 à 14h45

Ce dimanche, Kévin Mayer s'est confié au Monde et au JDD à propos des derniers championnats d'Europe, au cours desquels il avait dû abandonner. Le décathlonien est passé par des moments difficiles.

Le 7 août 2018 restera probablement longtemps gravé dans la mémoire de Kévin Mayer. Se sentant dans la forme de sa vie, le décathlonien réussit son record sur 100m (10''64) et lance parfaitement sa compétition. Au saut en longueur, le Français mord au premier essai, puis au deuxième... et au troisième. Avec zéro point sur la deuxième épreuve, le natif d'Argenteuil dit adieu à ses espoirs de médaille d'or. « C'était comme la fin du monde... J'ai eu la sensation d'avoir raté ma vie, qu'elle n'avait plus de sens », s'est-il souvenu dans Le JDD. Dans Le Monde, le Francilien ajoute : « Depuis un an les championnats d'Europe étaient mon objectif. J'ai pris un coup de massue derrière la nuque. Au bout de trois à quatre jours j'ai réussi à relativiser et à passer à la suite. »

Mayer :  « Tout le monde a été compréhensif »


Dépité, Kévin Mayer avait alors abandonné, ne se voyant pas poursuivre le concours sans possibilité de décrocher le titre européen à Berlin. « Le problème n'était pas de continuer ou pas. J'ai tellement pris un ascenseur émotionnel que je ne pouvais plus, regrette-t-il dans son interview au Monde. Mon corps ne répondait plus. On a discuté avec mon entourage pour savoir si je poursuivais. Mes jambes tremblaient et j'aurais fait de mauvaises performances. » Même si la décision a évidemment été difficile, « tout le monde a été compréhensif, personne n'a remis en question mon choix, souligne le champion du monde 2017 de la discipline. Ça m'a aidé à relativiser. » Les réseaux sociaux lui ont également « fait chaud au cœur », alors qu'il ne s'attendait pas à un tel soutien dans la défaite.

De retour au Décastar le 15 septembre


Depuis, le vice-champion olympique de Rio, en 2016, a pris des vacances studieuses, au cours desquelles il n'a pas oublié son sport : « Je fais les vacances que j'avais prévues initialement mais avec beaucoup plus d'entraînement et beaucoup moins de loisirs ». Celui qui n'a plus terminé un décathlon, en dehors des grands championnats, depuis mai 2016 (à Götzis, en Autriche), va participer au Décastar de Talence (15-16 septembre), pour « se défouler, tout simplement, devant un public qui m'y attend depuis longtemps ». Le Tricolore ressent le besoin de prendre à nouveau du plaisir dans un stade d'athlétisme, lui qui se sentait dans la forme de sa vie à Berlin, début août. « Je me suis rendu compte que j'en avais besoin pour vivre, c'est viscéral. Tout ça me manque énormément depuis que je n'ai pas pu m'exprimer à Berlin », a-t-il déclaré au JDD. A Talence, Kévin Mayer devrait pouvoir retrouver ses sensations. Avant les Mondiaux de Doha, en octobre 2019.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU