Kenya : Deux athlètes privées des Mondiaux à cause de leur taux de testostérone

Kenya : Deux athlètes privées des Mondiaux à cause de leur taux de testostérone©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 16h08

La Fédération kényane d'athlétisme a décidé d'écarter deux athlètes de la sélection pour les championnats du monde de Doha, car elles présentaient un taux de testostérone trop élevé.

Jackline Wambui et Linda Kageha ne verront pas Doha. La spécialiste du 800m et celle du 400m haies ont été écartées de la sélection pour les championnats du monde (27 septembre - 6 octobre) par la Fédération kényane d'athlétisme. La raison ? Elle présentait un taux de testostérone supérieur à la limite fixée par la Fédération internationale. « Toutes les athlètes féminines dans l'équipe (sélectionnée pour Doha) ont été soumises à des tests sanguins après les sélections nationales à Nairobi le 13 septembre. Et les docteurs ont établi que Wambui et Kageha avaient chacune des taux élevés de testostérone », a expliqué Paul Mutwii, le vice-président de la Fédération kényane en charge des compétitions. Ces deux forfaits ne sont pas sans rappeler celui de la Sud-Africaine Caster Semenya, qui souffre d'hyperandrogénie également, mais qui aurait pu participer aux Mondiaux si elle avait accepté de suivre un traitement pendant six mois pour faire baisser son taux de testostérone, ce qu'elle a refusé. Jackline Wambui et Linda Kageha, qui avaient terminé respectivement première et troisième des sélections dans leurs disciplines, ne seront pas remplacées dans la sélection kényane.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.