Justice : Calvin refait parler d'elle

Justice : Calvin refait parler d'elle©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le jeudi 27 juin 2019 à 23h50

Selon l'AFP, l'Agence française de lutte contre le dopage a déposé plainte contre Clémence Calvin pour diffamation et dénonciation calomnieuse. En mars dernier, la marathonienne se serait soustraite à un contrôle antidopage, accusant les trois préleveurs de « violences et menaces ».

Elle refait parler d'elle au niveau judiciaire. En effet, Clémence Calvin est poursuivie par l'AFLD, pour dénonciation calomnieuse et diffamation, après ses déclarations dans plusieurs médias, selon l'AFP. En effet, l'athlète a vu une plainte être déposée contre elle. La Française avait déclaré que des préleveurs avaient fait preuve de violence, lors d'un contrôle antidopage. Pour avoir refusé ce contrôle le 27 mars à Marrakech, la marathonienne risque gros : jusqu'à quatre ans de suspension. Pourtant, à l'époque, la Tricolore avait assuré qu'elle ne s'y était pas soustraite et qu'elle avait donc été victime de violence de la part de trois préleveurs, dont Damien Ressiot, directeur des contrôles de l'Agence française de lutte contre le dopage. Ses propos ont donc poussé l'AFLD à saisir la justice. De son côté, le 8 avril dernier, la vice-championne d'Europe du marathon en 2018 avait également déposé une plainte, au Maroc, pour « violences et menaces ». Auprès de l'AFP, Me Basile Ader, l'avocat de l'agence, a déclaré : « Je vous confirme qu'une plainte en dénonciation calomnieuse a été déposée au parquet de Paris, par l'AFLD et les trois personnes » visées par Clémence Calvin, également poursuivie pour diffamation par l'AFLD et Damien Ressiot, dans sa propre plainte au Maroc. Après cette plainte, le parquet pourrait décider d'ouvrir une enquête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.