Etats-Unis : L'USADA confirme les trois "no shows" de Coleman, qui a nié

Etats-Unis : L'USADA confirme les trois "no shows" de Coleman, qui a nié©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 25 août 2019 à 18h56

Confirmant une information publiée par le Daily Mail, l'USADA a communiqué sur les trois "no shows" de Christian Coleman, qui a répondu en niant avoir commis une infraction au règlement antidopage.

Le ciel s'assombrit pour Christian Coleman. Le sprinteur américain, détenteur de la meilleure performance mondiale de l'année sur 100m (9''81 à Palo Alto le 30 juin), a vu l'USADA confirmer ce que le quotidien britannique Daily Mail a dévoilé ce jeudi. Selon l'Agence Antidopage Américaine, Christian Coleman a bien manqué trois contrôles antidopage sur une période inférieure à douze mois. « Nous pouvons confirmer que Christian Coleman a été informé et accusé, en vertu du protocole de l'USADA, d'une possible violation des règles antidopage pour n'avoir pas correctement archivé ses informations de localisation, a déclaré l'agence dans des propos recueillis par l'agence Reuters. En vertu du Code Mondial Antidopage, trois manquements survenus dans une période de 12 mois peuvent être considérés comme une violation des règles antidopage. » Une infraction qui pourrait écarter le sprinteur américain des pistes jusqu'à deux ans.

Coleman rejette ces accusations et assure qu'il sera à Doha

La réaction de Christian Coleman n'a pas tardé à venir et, sans surprise, le natif d'Atlanta a nié en bloc avoir manqué à ses obligations de localisation. « Les informations supposées et largement diffusées qui prétendent que je n'ai pas rempli mes obligations sont simplement fausses, a assuré ce dernier dans un entretien accordé à la chaîne NBC et son consultant Ato Boldon. Je pense que lors de l'audience du 4 septembre, on pourra clore cette histoire et je pourrai participer aux championnats du monde à Doha. » S'il se refuse à étayer ses propos avant de s'être expliqué devant l'USADA pour des raisons de procédure, Christian Coleman a assuré ne pas vouloir en rester là. « Je ne suis pas le genre à prendre des compléments, quels qu'ils soient. Je ne suis pas inquiet des tests antidopage, à aucun moment, a assuré l'Américain. Après l'audience, je pourrai m'exprimer sur le sujet, mais pour l'instant je dois réserver mes commentaires et respecter le processus. » Une affaire sombre dont l'athlétisme américain se serait bien passé, lui qui reste marqué par les cas Marion Jones ou Justin Gatlin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.