Etats-Unis : L'USADA abandonne sa procédure contre Christian Coleman

Etats-Unis : L'USADA abandonne sa procédure contre Christian Coleman©Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 02 septembre 2019 à 23h45

Alors qu'il était visé pour avoir manqué trois contrôles antidopage en moins de douze mois, Christian Coleman a vu l'USADA stopper sa procédure et le blanchir.

Christian Coleman peut souffler ! L'auteur de la meilleure performance mondiale sur 100m (9''81) n'est plus dans le viseur de l'Agence Américaine Antidopage (USADA) et sera en mesure de défendre ses chances à l'occasion des championnats du monde d'athlétisme, qui auront lieu du 27 septembre au 6 octobre à Doha. Christian Coleman était, en effet, accusé d'avoir manqué trois contrôles antidopage sur une période inférieure à douze mois, ce qui le rendait passible d'une suspension pouvant aller jusqu'à deux ans. Il devait s'expliquer devant l'USADA le 4 septembre prochain et avait récemment exposé ses arguments à l'occasion d'une interview accordée à Ato Boldon pour la chaîne américaine NBC.


L'USADA a corrigé la durée concernée et blanchi Coleman

En fin de compte, par un communiqué, l'USADA a purement et simplement blanchi Christian Coleman de toute éventuelle infraction au règlement antidopage. Ce qui a changé la donne, c'est une interprétation différente de la période de douze mois concernée. En effet, après avoir manqué des contrôles les 6 juin 2018 et le 16 janvier 2019, le troisième contrôle concerné a eu lieu le 26 avril dernier. Si les dates brutes sont prises en compte, Christian Coleman a bien manqué trois contrôles en moins de douze mois mais, selon une obscure interprétation des règles, c'est le début du trimestre concerné qui doit être pris en compte pour démarrer les douze mois, soit le 1er avril 2018. De ce fait, les trois « no-shows » de l'athlète américain n'ont pas été considérés comme prenant place sur moins de douze mois. De ce fait, l'USADA a classé l'affaire, annulé la convocation de Christian Coleman et blanchi totalement le sprinteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.