Dopage : Seulement dix athlètes russes autorisés à Tokyo

Dopage : Seulement dix athlètes russes autorisés à Tokyo©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 12 mars 2020 à 15h19

Par voie de communiqué, World Athletics a annoncé sa décision d'autoriser dix athlètes russes "neutres" aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo, sous réserve du versement d'une amende par la Fédération Russe.

World Athletics (WA) a donné des suites à « l'affaire Lysenko ». Accusée d'avoir émis des faux-documents pour couvrir Danil Lysenko, vice-champion du monde du saut en hauteur en 2017, mis en cause pour avoir manqué à ses obligations de localisation auprès de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA), la Fédération Russe d'athlétisme (RusAF) a vu la bride être un peu plus serrée par l'instance dirigeante mondiale. Par voie de communiqué, WA a annoncé que son Conseil a condamné la RusAF à une amende de dix millions de dollars (8,9 millions d'euros) pour cette violation des règles antidopage. Concernant les prochains Jeux Olympiques de Tokyo, WA a finalement relancé le programme des « Athlètes Neutres Autorisés » qui permet aux athlètes russes ayant montré « patte blanche » de participer aux principaux événements du calendrier mondial sous bannière neutre.


L'athlétisme russe n'a sans doute plus le droit à l'erreur

Un programme aux critères durcis qui, pour les Jeux Olympiques de Tokyo, sera limité à dix athlètes pour l'ensemble des épreuves d'athlétisme. Une autorisation qui reste soumise à caution puisque WA a imposé à la RusAF le paiement de la moitié de l'amende d'ici au 1er juillet prochain pour valider cette décision, l'autre moitié étant avec sursis pour deux ans. De plus, WA a imposé de nouveaux critères pour une éventuelle retour de la Fédération Russe dans le concert des nations : mise en place d'une commission dédiée à cette procédure et instauration d'une politique de tolérance zéro vis-à-vis du dopage qui sera vérifiée par des experts internationaux. « L'ensemble des sanctions approuvées par le Conseil reflète l'importance des méfaits de la RusAF et envoie le message très clair que nous prenons très au sérieux ces infractions commises par nos fédérations membres », assure le président de World Athletics Sebastian Coe dans un communiqué. L'athlétisme russe va devoir changer son fusil d'épaule s'il veut retrouver tout sa place au sein de la Fédération Internationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.