Dopage - Naser : " Je n'ai manqué que trois contrôles "

Dopage - Naser : " Je n'ai manqué que trois contrôles "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 07 juin 2020 à 10h57

La championne du monde 2019 du 400m, Salwa Eid Naser, a été suspendue provisoirement pour avoir manqué trois contrôles antidopage. Un manquement qu'elle trouve « normal ».

Âgée de seulement 21 ans, l'athlète bahreïnie (d'origine nigériane) Salwa Eid Naser avait créé la sensation en octobre dernier à Doha, en devenant championne du monde du 400m dans un temps assez irréel de 48"14, soit le troisième chrono de l'histoire sur la distance, derrière les très contestées Marita Koch (47"60 en 1985) et Jarmila Kratochvilova (47"99 en 1983). Mais ce vendredi, l'athlète a été suspendue provisoirement pour avoir manqué trois contrôles antidopage dans une période de douze mois. Alors qu'elle risque une suspension de deux ans (et donc de manquer les Jeux Olympiques de Tokyo), la Bahreïnie s'est défendue d'une façon assez particulière. « Je n'ai jamais été une tricheuse, je ne le serai jamais. Je n'ai manqué que trois tests antidopage, ce qui est normal. Cela arrive. Cela peut arriver à tout le monde. Je n'ai pas encore eu de contrôle cette année. Nous parlons de ceux de la saison passée, avant les Mondiaux. Je ne veux pas que les gens soient troublés par tout cela, car je n'ai jamais triché. J'espère que tout va se résoudre, car je n'aime pas cette image, mais c'est arrivé. Tout va bien se passer. C'est très difficile d'avoir cette petite tache sur mon nom. Je ne prendrai jamais de substances pour améliorer mes performances. Je crois au talent, et je sais que j'ai le talent », s'est-elle défendue lors d'un live Instagram.

Le Bahreïn dans le viseur

Cette suspension suite à trois manquements à des contrôles antidopage est déjà la troisième concernant des athlètes du Bahreïn en l'espace de peu de temps. La vice-championne olympique de marathon Eunice Kirwa et la championne olympique du 3000m steeple Ruth Jebet ont elle aussi été suspendues à titre provisoire, avant d'être suspendues pour quatre ans pour usage d'EPO. La suspicion devient de plus en plus forte autour de Naser...

[mise à jour] Dimanche, l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (indépendante de la Fédération internationale et qui lutte contre le dopage) a fait savoir que Naser avait en fait manqué quatre contrôles : « L'enquête concernant les trois manquements à un contrôle antidopage en 2019 était encore en cours au moment des Mondiaux 2019 de Doha, et elle n'était pas suspendue provisoirement à ce moment-là. Suivant les conclusions de cette enquête et un quatrième manquement à un contrôle antidopage en janvier 2020, Mademoiselle Naser a été suspendue provisoirement. La procédure disciplinaire est toujours en cours. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.