Dopage : Manangoi suspendu deux ans

Dopage : Manangoi suspendu deux ans©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 13 novembre 2020 à 19h00

Après avoir manqué à ses obligations de localisation à trois reprises entre juillet et décembre 2019, le champion du monde 2017 du 1500m Elijah Manangoi a été suspendu pour deux ans.



L'athlétisme kenyan est une nouvelle fois dans l'œil du cyclone. Après Patrick Siele, Asbel Kiprop ou encore Alex Korio Oloitiptip, c'est au tour d'Elijah Manangoi d'être sanctionné. Non pas que le champion du monde du 1500m à Londres en 2017 ait été pris par la patrouille lors d'un contrôle inopiné. A l'image d'un Christian Coleman, c'est le non-respect des obligations en termes de localisation qui valent au natif de Narok une suspension de la part de l'Unité d'Intégrité de l'Athlétisme (AIU), organe indépendant de World Athletics en charge des affaires de dopage. En effet, le 3 juillet 2019 puis le 12 novembre 2019 et enfin le 22 décembre 2019, Elijah Manangoi a manqué trois contrôles antidopage, ce qui lui a valu l'ouverture d'une procédure disciplinaire par l'AIU.

Manangoi peut dire adieu aux Jeux Olympiques de Tokyo !

Durant la procédure, l'athlète kenyan a admis avoir été en faute vis-à-vis des règlements antidopage. En conséquence, l'AIU a condamné Elijah Manangoi à une suspension de deux ans à compter du 22 décembre 2019, soit jusqu'au 21 décembre 2021. De plus, l'ensemble de ses résultats acquis à compter du 22 décembre 2019 sont annulés. La principale conséquence de cette sanction, qui est la première le concernant, sera l'impossibilité pour lui de participer aux prochains Jeux Olympiques de Tokyo, programmés l'été prochain. Une sanction qui est d'ores-et-déjà définitive puisque l'AIU confirme qu'Elijah Manangoi a refusé de faire appel, même s'il peut encore saisir le Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne afin de contester la sentence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.