Dopage : La Russie n'arrange pas son cas...

Dopage : La Russie n'arrange pas son cas...©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le jeudi 02 juillet 2020 à 18h02

La Russie ayant refusé de payer l'amende de 5,1 millions de dollars pour contrefaçon de documents le 1er juillet, World Athletics a décidé de suspendre la réintégration de certains athlètes russes.

La situation ne s'arrange pas entre la Russie et la Fédération internationale d'athlétisme. Alors que la Fédération russe est suspendue depuis 2015 pour dopage d'Etat, elle aurait dû s'acquitter d'une amende de 5,1 millions de dollars (4,4 millions d'euros) le 1er juillet, pour contrefaçon de documents relatifs à l'affaire de dopage Danil Lysenko, le sauteur en hauteur suspendu il y a un an pour défaut de localisation. Mais la Fédération russe n'a pas donné le moindre centime, arguant « un manque de ressources financières, en raison du coronavirus et de la situation économique difficile dans le monde ».

Suspension de la réintégration des athlètes au moins jusqu'à fin juillet

N'ayant rien reçu, World Athletics a décidé de sévir, au lendemain de l'échéance. La Fédération internationale a annoncé qu'elle « mettra fin à la fois au Comité de contrôle du dopage (DRB) et au Groupe de travail russe jusqu'à ce que le Conseil mondial de l'athlétisme ait examiné et discuté de la situation lors de leur réunion des 29 et 30 juillet. (...) Le groupe de travail russe et la DRB ont, de bonne foi, progressé dans un certain nombre de domaines tels que le processus de recrutement de deux experts indépendants pour travailler aux côtés de la RusAF et de sa commission de réintégration sur un plan de réintégration détaillé. Le DRB a également ouvert le processus d'athlète neutre autorisé (ANA) pour faciliter l'octroi du statut d'ANA aux athlètes qui retournent à la compétition, en préparation de l'amende qui devait être payée avant le 1er juillet. Ces deux processus seront suspendus jusqu'au Conseil qui se réunit à la fin du mois de juillet pour s'assurer que World Athletics n'entraîne pas de frais supplémentaires qui pourraient ne pas être remboursés. »

Coe : "La Fédération russe laisse tomber ses athlètes"

Le président de World Athletics, Sebastian Coe, n'a pas caché sa déception : « Nous reconnaissons que ce sont des moments difficiles, mais nous sommes très déçus par le manque de progrès réalisés par la RusAF en termes d'exigences fixées en mars. Les graves allégations de violation des règles antidopage ont abouti à une nouvelle administration de la RusAF et nous avions des assurances et nous espérions que des changements étaient en cours. Cependant, l'expérience du groupe de travail russe, présidé par Rune Andersen, montre que cela n'a pas répondu aux attentes. La RusAF laisse tomber ses athlètes. » Déjà suspendue, la Fédération russe risque désormais l'exclusion de la Fédération internationale. Voir des athlètes russes concourir sous les couleurs de leur pays aux Jeux Olympiques de Tokyo semble de plus en plus improbable.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.