Dopage : Coleman suspendu provisoirement

Dopage : Coleman suspendu provisoirement©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, publié le mercredi 17 juin 2020 à 09h48

Le sprinteur américain, champion du monde du 100m, a été suspendu provisoirement pour manquements à ses obligations de localisation antidopage, a annoncé mercredi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU). Il pourrait manquer les Jeux de Tokyo.



L'an dernier, il avait échappé de peu à une suspension après trois manquements aux règles de localisation antidopage. Mais cette fois, Christian Coleman n'y a pas coupé. Le sprinteur américain, sacré champion du monde du 100 mètres l'an dernier à Doha avec un chrono de 9"76 secondes, a été suspendu provisoirement, a révélé mercredi l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

Il pourrait rater les JO


L'athlète de 24 ans avait déjà été notifié de trois manquements à ses obligations de localisation l'année dernière (6 juin 2018, 16 janvier 2019 et 26 avril 2019). Il avait clamé son innocence et argué que le premier aurait dû être antidaté au 1er avril 2018, ce qui lui a permis de ne pas être sanctionné. Mais un nouveau manquement est donc intervenu le 9 décembre dernier, et d'après les règles de l'Agence mondiale antidopage, trois manquements aux règles de localisation cumulés dans un délai d'une année sont considérés comme une infraction, avec une suspension pouvant aller jusqu'à deux ans.

"Une tentative délibérée de me faire manquer un test"

Si cette infraction est confirmée, le natif d'Atlanta pourrait donc rater les Jeux olympiques de Tokyo, qui ont été reportés à l'été 2021 en raison de la crise sanitaire. Sur Twitter, Coleman, dont la victoire à Doha avait déjà fait polémique, se défend encore, et déclare ne pas avoir été contacté au téléphone lors du contrôle du 9 décembre dernier, alors qu'il assure qu'il se trouvait "à 5 minutes, au centre commercial en train de faire (ses) courses de Noël. Je pense que c'était une tentative délibérée de me faire manquer un test", écrit-il encore sur le réseau social.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.