Demi-fond : Philippe Dupont, nouveau coach de Bosse

Demi-fond : Philippe Dupont, nouveau coach de Bosse©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 16 novembre 2019 à 11h16

Pierre-Ambroise Bosse a annoncé ce samedi matin sur beIN Sports qu'il travaillerait dorénavant avec l'entraîneur français Philippe Dupont, dont il a déjà rejoint le groupe d'entraînement à l'INSEP. Un groupe dont fait notamment partie le champion olympique de Londres sur 1 500m et vice-champion olympique du 800m et du 1 500m en 2016 à Rio Taoufik Makhloufi.

Le nouvel entraîneur de Pierre-Ambroise Bosse se nomme Philippe Dupont. Dans le cadre d'un entretien pour beIN Sports réalisé dans la semaine mais diffusé samedi matin, « PAB » a annoncé à dix mois des Jeux de Tokyo qu'il avait décidé de miser sur Dupont pour tenter de retrouver les sommets. Contrairement à ce que l'on pouvait penser, le champion du monde 2017 du 800m a même déjà débuté sa nouvelle collaboration avec celui que beaucoup considèrent comme le meilleur coach français du moment et est assurément le meilleur en demi-fond. Et cela fait maintenant une semaine que Bosse a rejoint le groupe d'entraînement de son nouveau mentor, basé à l'INSEP. « Les gens pensent que je suis sans coach actuellement, car je me montre beaucoup plus discret dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis notamment l'histoire de mon agression en 2017, mais ce n'est pas le cas, a expliqué le Nantais sur beIN Sports samedi. J'ai repris l'entraînement il y a une semaine avec un nouveau coach, et tout se passe bien. Mon nouveau coach s'appelle Philippe Dupont, on se connaît depuis longtemps. On parle la même langue, c'est la méthode d'entraînement française, et c'est quelqu'un d'intelligent et son objectif, comme pour moi, est d'avoir une médaille aux JO. »

Finis les réveils à 12h30 pour Bosse !



En choisissant de travailler avec l'ancien entraîneur de Mahiedine Mekhissi et actuel coach de Morhad Amdouni, champion d'Europe du 10 000m, mais surtout de l'Algérien Taoufik Makhloufi, médaillé d'or aux Jeux de Londres 2012 sur 800m et vice-champion olympique du 800m et du 1 500m en 2016 à Rio, Bosse va surtout devoir modifier ses habitudes de travail et de vie et se faire violence, lui qui avait l'habitude de se coucher tard et de se lever à 12h30 ou 13h00 avec son ancien entraîneur Alain Lignier et qui considère un réveil à 10h30 comme « un effort ». Mais le nouveau protégé de Dupont en a pleinement conscience, et il s'y est préparé. « Je vais me greffer dans un groupe, ce qui n'est pas arrivé depuis 2016. J'ai beaucoup de résolutions cette année. Notamment, parce que je suis obligé de m'adapter aux membres de mon groupe, moi qui avais un rythme qui n'est pas adapté pour un sportif de haut niveau. » Le jeu en vaut la chandelle toutefois, surtout que Bosse, qui considère ce nouveau virage de sa carrière comme « une superbe opportunité », se frotte les mains à l'idée notamment de s'entraîner aux côtés de Makhloufi, même si ce dernier fait partie de ses principaux rivaux sur 800m et est perçu comme le fils spirituel de Dupont.

Bosse : « J'arrive avec vachement d'humilité »

L'Algérien avait d'ailleurs éjecté « PAB » du podium olympique en 2016 à Rio. « (Ironique) Comme dit mon agent sulfureux (Kevin Hautcoeur), je vais m'entraîner avec mon meilleur ennemi, mais qui est une personne en or dans la vie, c'est une crème, mais il est tellement fort sur 800 et sur 1 500, apprécie Bosse. Il n'a pas encore fait de record sur 800, ce n'est pas un Usain Bolt car il n'a pas fait encore de record du monde sur demi-fond, mais il fait partie des cadors depuis 2012. C'est une pépite. Quoi de mieux que d'avoir de l'adversité avec les meilleurs mondiaux ? Makhloufi, c'est le calibre au-dessus, c'est même au-dessus de moi, et quoi de mieux que s'entraîner avec quelqu'un qui est meilleur que soi ? Après, oui, c'est son fils (sic), on en a vaguement discuté, mais j'arrive avec vachement d'humilité. » Beaucoup d'humilité, à entendre notre meilleur spécialiste de la distance, mais aussi la possibilité de toujours s'entretenir avec Alain Lignier, si le besoin s'en fait sentir. Bosse assure en effet qu'il s'est séparé en très bons termes avec celui qui le coachait depuis trois ans. « C'était d'un commun accord, ce n'est pas que ça n'avançait plus, c'est plutôt personnel. En tout cas, je suis en très bons termes avec Alain et toujours en contact avec lui. » L'avenir pour Pierre-Ambroise Bosse porte néanmoins le nom de Philippe Dupont.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.