Décathlon : Mayer fait une déclaration dingue

Décathlon : Mayer fait une déclaration dingue©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 22 mai 2019 à 10h16

Kevin Mayer a révélé sur le plateau du Super Moscato Show, mardi soir sur RMC, qu'il faisait un blocage psychologique sur le saut à la perche. Le champion du Monde français a même avoué qu'il n'arrivait plus à sauter ces derniers temps.

Evitez de parler de saut à la perche actuellement à Kevin Mayer. Il en ferait des cauchemars. Mardi soir, sur le plateau du Super Moscato Show sur RMC, le champion du monde français du décathlon a révélé qu'il faisait actuellement un blocage psychologique sur cette discipline qui fait pourtant partie des dix spécialités qui ont fait de Mayer le roi de la planète décathlon. Un blocage tel que l'intéressé avoue qu'il est longtemps resté sans pouvoir s'exercer perche en main. « J'ai un gros problème mental à la perche », reconnaît Mayer, toutefois conscient de l'origine de ce blocage qui l'a parfois paralysé au sens propre du terme. « Cet hiver, quand je me suis bloqué le dos, c'était une chute, en fait. Et à chaque fois je me vois retomber juste avant de sauter, et mon bras gauche refuse d'envoyer et je refuse de piquer... » Désormais, le héros de Londres et nouveau recordman du monde du décathlon (9 126 points, soit 81 de mieux que le légendaire Ashton Eaton) doit donc se faire violence pour réussir à prendre son élan en bout de piste. Sans quoi, il risque de ne plus pouvoir obtenir le moindre résultat, un zéro l'éliminant automatiquement.

Mayer : « C'est la première fois que ça m'arrive... »



Toujours sur RMC, Mayer a avoué que le week-end dernier, lors des interclubs, il avait réussi à prendre le dessus sur sa peur. Mais non sans difficulté. « Je suis réputé pour avoir un bon mental, donc il faut vraiment que je me remette dedans. J'ai réussi à me faire violence le week-end dernier pour piquer aux interclubs, sinon je marquais zéro point. Mais la chose n'a pas été aisée. Je n'ai fait que 4,70 m, à un mètre de mon record, mais j'ai réussi à repiquer (sic), ça y est. » Un gros travail se profile donc pour le nouveau héros de son sport s'il souhaite rester aux sommets. « Je vais sauter en salle, pour essayer de me remettre dedans et régler ça. Mais c'est super compliqué. C'est la première fois que ça m'arrive... » A Londres, lors de son sacre mondial d'août 2017, le Francilien avait pourtant déjà failli payer au prix fort son appréhension de la perche. Sa première barre, à 5,10 m, le futur champion du Monde ne l'avait en effet franchie qu'à son tout dernier essai. Sans quoi, il aurait été éliminé. Meyer n'est pas au bout de ses peines. Mais s'il veut continuer de dominer sa discipline, il n'a pas d'autre choix. Une « onzième » épreuve attend peut-être le maître des dix travaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.