Décathlon : Les minima, Kevin Mayer veut s'en débarrasser aussi vite que possible

Décathlon : Les minima, Kevin Mayer veut s'en débarrasser aussi vite que possible©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 21 août 2020 à 19h25

Devant encore réaliser les minima imposés par World Athletics pour se qualifier pour les JO de Tokyo, Kevin Mayer a l'intention de s'y atteler lors d'un meeting qu'il organisera à La Réunion en décembre.

Kevin Mayer ne veut pas s'embarrasser avec les minima pour Tokyo. Alors que World Athletics impose de réaliser un minimum de 8350 points, le natif d'Argenteuil n'est toujours pas parvenu à dépasser cette limite, n'ayant pas complété un décathlon depuis... son record du monde le 16 septembre 2018 (9126 points) à l'occasion du Décastar de Talence. Or, avec la crise sanitaire et face à la difficulté pour organiser des compétitions depuis plusieurs mois, World Athletics décider de rouvrir la fenêtre permettant de réaliser les minima le 1er décembre prochain et jusqu'au 31 mai 2021. Pour être dans les meilleures conditions, Kevin Mayer a confirmé dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe qu'il fera une tentative dès le mois de décembre prochain. « La fédération internationale a dit qu'on ne pouvait pas tenter de se qualifier avant décembre, confirme l'athlète français. On veut le faire le plus tôt possible, donc ce sera en décembre. »

Rendez-vous à La Réunion les 18 et 19 décembre

Une tentative qui aura lieu dans le cadre d'un meeting organisé dans un lieu bien particulier, sur une idée soufflée par son ancien entraîneur, Bertrand Valcin. « Comme en métropole, ce serait compliqué à cette période, quoi de mieux que de le faire dans un territoire français où je suis déjà allé et que j'affectionne : La Réunion, confie Kevin Mayer. Je ferai donc un décathlon pour réaliser les minima à La Réunion, les 18 et 19 décembre au stade de Saint-Paul. » Un meeting qui, il l'assure, aura l'aval de World Athletics et qui fera suite à un stage national organisé sur site dès le début du mois de décembre. « C'est nous qui avons entrepris de monter ce meeting, mais c'est une compétition qui sera estampillée World Athletics et qui comptera pour le classement mondial, confirme Kevin Mayer. Ce sera un meeting international. » S'il ne pourra pas compter sur la présence du champion du monde Niklas Kaul, actuellement blessé, le recordman du monde a lancé une invitation au Canadien Damian Warner, médaillé de bronze aux Mondiaux de Doha ainsi qu'à de nombreux athlètes venant des quatre coins du monde.

Mayer est prêt à toutes les éventualités

Si l'objectif sera bien de dépasser la barre des 8350 points établie par World Athletics, Kevin Mayer n'est pas encore fixé sur la marque qu'il compte atteindre à l'issue des deux jours de compétition. « Cela dépendra aussi de la manière dont ça s'engage. Ce qui est certain, c'est que je ne vais pas me freiner sur le 100m ou la longueur. Après, s'il y a des douleurs, on freinera en hauteur, aux lancers, etc., ajoute le vice-champion olympique à Rio en 2016. Mais franchement, depuis que j'ai changé de staff, il y a une grosse évolution dans ce que j'ai fait et il y a des chances que je le dispute sans aucune appréhension au niveau de la douleur. Si je peux me faire plaisir, je me ferai plaisir. » Ce qui est certain, c'est que les minima ne sont pas un motif d'inquiétude pour celui qui détient le record du monde. « Je pense avoir une marge sur les minima pour ne pas m'effrayer ou me stresser avec », ajoute Kevin Mayer qui, s'il réussit les minima à La Réunion, compte se réserver ensuite pour Tokyo, où il ne visera rien d'autre que l'or.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.