Championnats du monde - Lavillenie : " Cette année, la donne a changé "

Championnats du monde - Lavillenie : " Cette année, la donne a changé "©Media365
A lire aussi

Arthur Merle, publié le vendredi 04 août 2017 à 19h14

Alors qu'il ne part pas favori sur saut à la perche dans les Mondiaux de Londres, Renaud Lavillenie s'est exprimé en conférence de presse sur son état de forme et ses ambitions, à deux jours de son entrée en lice.

Les qualifications dimanche, puis la finale mardi prochain. Les échéances approchent pour Renaud Lavillenie, à la recherche d'une cinquième médaille mondiale sur saut à la perche dans ces Mondiaux de Londres, qui débutent vendredi. Mais le Français le sait, après sa blessure cet hiver, son état de forme n'est pas optimal : « J'ai eu une coupure de quatre mois, de novembre à avril, c'est 30 séances de perche de perdues. Je suis content d'être redevenu compétitif, mais j'ai eu des hauts et des bas lors de mes derniers entraînements. Les derniers ont montré une légère montée en puissance, ce qui était intéressant. Mais il faut tout remettre à jour en compétition. Il a aussi fallu que je m'organise avec la naissance de ma fille pour en profiter et aussi me préserver. Mais j'ai des repères qui me font penser que je peux aller haut », a-t-il déclaré en conférence de presse vendredi.
Lavillenie : « Ce n'est pas comme si j'arrivais en étant outsider »
L'Américain Sam Kendricks, invaincu cet été, partira clairement dans la peau du favori. Une donnée qui n'inquiète visiblement pas le recordman du monde (6,16m) : « Cela enlève un petit peu de pression mais pas tant que ça parce que ce n'est pas comme si j'arrivais en étant outsider, sans avoir jamais rien fait. Je suis quand même attendu au tournant. Mais cette année, la donne a changé. Sam Kendricks a été très très fort cet été et sera le grandissime favori. Je me retrouve dans une position qui était celle de mes concurrents par le passé. Est-ce que ça va me porter chance ? Je ne sais pas. Mais je suis plus concentré sur le fait de sauter, prendre du plaisir et donner le maximum. En tout cas je n'ai pas d'excès de confiance même si je sais ce que je vaux ».
Lavillenie : « Me servir des qualifications comme d'un entraînement »
Quoiqu'il en soit, Lavillenie semble concentré sur son objectif, sans se soucier de ce qui se passe autour : « Je vais d'abord me servir des qualifications (dimanche, barre de qualification à 5,75m) comme d'un entraînement et entrer en finale (mardi), où ce sera une bonne bagarre avec pas mal de gars compétitifs. L'objectif est d'aller chercher une cinquième médaille (après l'argent en 2013 et le bronze en 2009, 2011 et 2015) en sachant qu'entre le bronze et l'or, ça ne se joue souvent qu'à un saut. Il faudra juste que je ne fasse que des bons choix ». Faire les bons choix pour briller de nouveau à Londres, où il avait conquis l'or olympique il y a cinq ans. Et décrocher le seul titre qui manque à son palmarès.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU