Championnats du monde (F) : Semenya ne pourra pas défendre son titre sur 800m

Championnats du monde (F) : Semenya ne pourra pas défendre son titre sur 800m©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mardi 30 juillet 2019 à 21h05

Ce mardi, la Cour suprême suisse a annulé la suspension du règlement de l'IAAF, qui obligeait les athlètes hyperandrogènes, qui participent aux distances du 400m au mile, à prendre des médicaments pour faire baisser leur taux de testostérone. Principale athlète touchée, la Sud-Africaine Caster Semenya ne pourra pas défendre son titre sur 800m aux Mondiaux de Doha.

C'est une histoire qui n'en finit décidément plus. A l'occasion des championnats du monde d'athlétisme, le règlement de l'IAAF va de nouveau s'appliquer. Par conséquent, Caster Semenya ne sera pas du voyage à Doha en septembre et elle ne pourra donc défendre son titre sur le 800m. Ce mardi, la Cour suprême suisse a tout simplement annulé la suspension du règlement qui concerne les athlètes hyperandrogènes. Car le 3 juin dernier, le Tribunal fédéral suisse avait suspendu, de façon temporaire, ce règlement de la Fédération internationale (IAAF).

Semenya : « Cela ne me dissuadera pas de continuer mon combat »

Ce dernier obligeait les athlètes, avec une différence de développement sexuel (DSD) et qui s'alignaient sur des distances pouvant aller du 400m au mile, à prendre des médicaments dans le but de faire baisser leur taux de testostérone. Mardi, la Cour suprême suisse a donc tout remis en question. L'instance doit encore se prononcer sur l'appel de Caster Semenya, qui juge ce règlement « discriminatoire ». Le règlement s'applique donc de nouveau et la Sud-Africaine en est la principale touchée. Dans un communiqué, la sportive a réagi : « Je suis très déçue qu'on m'empêche de défendre mon titre mondial difficilement acquis. Mais cela ne me dissuadera pas de continuer mon combat pour les droits de toutes les athlètes femmes concernées. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.