Championnats de France (salle) : On sait pourquoi Renaud Lavillenie avait l'esprit ailleurs

Championnats de France (salle) : On sait pourquoi Renaud Lavillenie avait l'esprit ailleurs©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 28 février 2022 à 15h45

Seulement sixième du concours de la perche aux Championnats de France en salle, Renaud Lavillenie avait la tête ailleurs. En voici la raison.



Ce week-end, à Miramas, se déroulaient les Championnats de France en salle. Les « cadors » français ont peu brillé et n'ont pas marqué les esprits par leurs performances. Kevin Mayer n'a lancé que le poids dans l'heptathlon avant de se retirer, malade. Pascal Martinot-Lagarde a été devancé sur le 60m haies par Wilhem Bolcian, tandis que le sprinteur Jimmy Vicaut, 2eme du 60m derrière l'Ivoirien Arthur Cissé, a quand même été sacré champion de France. Quant à Renaud Lavillenie, il a flanché au concours de la perche.

« Tellement heureux de commencer la semaine ainsi »

Le champion olympique de Londres en 2012 n'a pris que la 6eme place d'un concours remporté à la surprise générale par Thibaut Collet qui a franchi 5,81 m dès son premier essai et a pulvérisé son record de 17 centimètres. Le jeune perchiste de 22 ans a ainsi réalisé les minima pour les Mondiaux de Belgrade (18-20 mars). Renaud Lavillenie, lui, a franchi 5,66 m à son premier essai puis buté à 5,76 m avant deux essais vains à 5,81 m. Le recordman de France, auteur de 5,81 m à Tourcoing à l'occasion de sa rentrée, ne doutait pourtant pas de sa sélection à Belgrade. « Je connais les règlements. Le champion de France avec les minima part et après, ça se joue au ranking. Quoi qu'il arrive, je suis devant tout le monde, a-t-il dit. C'est forcément frustrant pour le troisième qui fait les minima et reste à la maison mais ce sont les règles du jeu. »


Renaud Lavillenie n'avait jamais manqué deux fois consécutivement le titre de champion en salle depuis son premier podium en 2009. Mais il « n'avait pas trop la tête à la perche » durant le week-end. Et on sait pourquoi. Le perchiste de 35 ans avait réalisé un aller-retour à Clermont dans la nuit de samedi à dimanche afin de se rendre au chevet de sa femme, enceinte de leur deuxième enfant. Un petit garçon qui est finalement arrivé dans la nuit de dimanche à lundi en présence de son papa qui avait repris la route après son concours terminé. « Tellement heureux de commencer la semaine ainsi », a écrit le recordman de France, lundi matin sur Instagram, en légende d'une photo où on le voit tenir la main de son nouveau-né.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.