Championnats d'Europe - Martinot-Lagarde : " Je me suis vraiment arraché "

Championnats d'Europe - Martinot-Lagarde : " Je me suis vraiment arraché "©Media365

Alix Vermande, publié le vendredi 10 août 2018 à 23h46

Pascal Martinot-Lagarde, nouveau champion d'Europe du 110m haies, est revenu ce vendredi, au micro de France Télévisions, sur son succès et sur cette fin de course qui s'est jouée à la photo-finish.

Du soulagement et de la joie pour Pascal Martinot-Lagarde. Le Tricolore s'est exprimé ce vendredi, au micro de France Télévisions, après son titre acquis sur 110m haies aux championnats d'Europe de Berlin. La victoire de l'athlète de 26 ans s'est jouée pour deux millièmes avec le Russe Shubenkov. Un succès in extremis que le Français doit à un certain mouvement : « Je crois que je suis fier de moi-même juste sur mon cassage d'épaule. Je ne me voyais pas gagner à la neuvième haie. Puis j'ai eu un moment où on réalise que l'on a encore de l'énergie pour aller chercher la ligne. Je me suis vraiment arraché ». Cependant, le détenteur du record de France de la distance a dû patienter avant de connaître l'identité du vainqueur. Une attente qui n'a pas semblé le perturber outre mesure : « Au moment où je m'allonge je ne sais pas si j'ai gagné ou pas. Le fait que ce soit la fin d'un championnat m'a fait pleurer parce qu'il y avait une médaille et j'étais déjà content ».

« Ma première vraie Marseillaise »


Même s'il a déjà été titré champion du monde juniors et champion d'Europe en salle, Pascal Martinot-Lagarde a estimé que ce sacre avait une toute autre saveur : « C'est ma première vraie Marseillaise que je vais savourer dans la cour des grands. J'ai déjà fait des médailles en juniors ou en indoor mais la vraie discipline c'est le 110m haies ». Le Français a ainsi perpétué la tradition française dans l'épreuve du 110m haies qui a enfin trouvé un successeur à Ladji Doucouré, que le natif de Saint-Maur-des-Fossés a tenu à saluer : « On a eu beaucoup de descendants de Ladji Doucouré avec une forte densité sur le 110m haies mais on n'avait pas eu ce petit déclic qui va chercher l'or. J'ai réussi à suivre un peu le chemin du mentor mais moi je n'ai fait que champion d'Europe quand lui a été champion du monde, je me rends compte que ça a déjà été très dur ». Après le Vieux Continent, reste désormais au Tricolore de conquérir le monde s'il veut parfaitement imiter son aîné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.