Bolt escroqué de plus de dix millions d'euros ?

Bolt escroqué de plus de dix millions d'euros ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 24 janvier 2023 à 19h12

Usain Bolt serait au bord de la faillite personnelle, et ce à cause d'un investissement qui tourne mal au sein d'une société jamaïquaine. Celle-ci aurait amassé un total dépassant le milliard d'euros auprès de diverses richesses locales.



La société d'investissement jamaïquaine Stocks and Securities Limited aurait escroqué 11,8 millions d'euros à un certain Usain Bolt, recordman du monde du 100 m (9"58 en 2009, aux Mondiaux de Berlin) et du 200 m (19"19, également en 2009 à Berlin), d'après les signalements de l'octuple champion olympique qui provoquent un soutien jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, par la voix du Premier Ministre Andrew Holness : "Toute angoisse doit être traitée de la même manière, mais le sentiment de trahison est encore plus grand lorsqu'il s'agit d'une icône nationale, qui nous a tous apporté tant de fierté. Les enquêteurs ont les pouvoirs et les ressources nécessaires, ils ont déjà commencé à recueillir des informations et des preuves. Tous les efforts seront déployés pour découvrir l'étendue de cette fraude et attaquer leurs auteurs en justice."

Nugent Walker, le manager d'Usain Bolt, a précisé au Jamaica Gleaner que le plus grand athlète de l'histoire avait investi son argent il y a une dizaine d'années. Une trentaine d'autres Jamaïquains sont concernés par ce qui semble être une fraude très massive, pour un total supérieur à un milliard d'euros. Le directeur exécutif de la commission des services financiers du pays, Everton McFarlane, a dû démissionner face à l'ampleur du scandale (d'après les précisions effectuées par ABC News). Ce dernier assure que les mesures ont été prises dès la découverte de la fraude, mais il est donc jugé responsable. Stocks and Securities Limited, de son côté, continue d'afficher un site internet d'apparence très sérieuse et redirige les plaignants vers ladite Commission des services financiers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.