Athlétisme : Un ancien entraîneur national condamné pour dopage

Athlétisme : Un ancien entraîneur national condamné pour dopage©Media365

Alix Vermande, publié le vendredi 06 juillet 2018 à 12h00

Raphaël Piolanti, ancien entraîneur national des lancers, a été condamné, ce jeudi, à un an de prison avec sursis pour avoir contribué au dopage dans un club d'athlétisme.

Nouveau scandale dans l'athlétisme français. Raphaël Piolanti, l'ancien entraîneur national des lancers, a écopé, ce jeudi, d'une peine d'un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Metz. Le désormais ex-manager est accusé d'avoir contribué au dopage dans le club d'athlétisme d'Amnéville en Moselle entre 2012 et 2013. Cette condamnation a été assortie de l'interdiction définitive d'exercer une profession d'encadrant ou d'entraîneur sportif et d'une amende de 1000 euros. Le procureur avait à l'origine requis trois ans de prison avec sursis et une peine pécuniaire de 15 000 euros.

Quentin Bigot au cœur de l'affaire


Ce dénouement judiciaire est la conséquence du témoignage d'un grand espoir français de la discipline du lancer de marteau. En effet, Quentin Bigot avait levé le voile sur les pratiques de son entraîneur après avoir été contrôlé positif à deux anabolisants lors des championnats d'Europe d'athlétisme en juin 2014 en Allemagne. L'athlète avait ainsi expliqué que Raphaël Piolanti l'avait incité à se doper à partir de janvier 2012 dans le but de gagner en performance. Néanmoins, ces déclarations avaient été contestées par l'ancien manager qui estimait que Quentin Bigot l'aurait dénoncé pour bénéficier d'une sanction clémente qui a finalement été de quatre ans de suspension dont deux avec sursis.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU