Athlétisme : Mayer satisfait de sa rentrée

Athlétisme : Mayer satisfait de sa rentrée©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 17 juillet 2020 à 09h19

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer s'est testé sur le lancer du poids et le lancer du disque jeudi lors d'un meeting à Montpellier. Et cela s'est plutôt bien passé pour lui.

Huit mois et demi après son abandon lors du décathlon des championnats du monde de Doha, dont il était l'immense favori mais qu'il n'a pas pu terminer en raison d'une blessure au tendon d'Achille, Kevin Mayer était de retour sur la piste ce jeudi lors d'un meeting départemental à Montpellier. La saison 2020 d'athlétisme ayant été chamboulée par la pandémie de coronavirus (Jeux Olympiques reportés d'un an, championnats d'Europe à Paris annulés, Ligue de Diamant reformatée sur deux mois), le recordman du monde de décathlon va se servir de cette année pour se tester, en vue des JO 2021, et des minimas (fixés à 8350 points, alors que son record du monde est de 9126 points) à aller chercher à partir du 1er décembre.

Mayer : "Zéro jambe mais bon travail technique"

C'est pourquoi l'athlète de 28 ans s'est seulement aligné sur le lancer du poids et le lancer du disque. Et il a réussi 14,99m au poids et 47,96m au disque. Ce qui sont, certes, son pire résultat au poids depuis juillet 2018 et au disque depuis mai 2019, mais Kevin Mayer ne voulait pas tirer plus d'enseignements que cela pour cette remise en jambes après une si longue pause, une blessure, un confinement et une grosse séquence de travail physique ces derniers jours. « Les coachs avaient raison, zéro jambe mais bon travail technique, le jet mordu au disque (à 19,32m, ndlr) est vraiment prometteur ; par contre le poids, quand t'as pas de jambes, c'est vraiment dur. Mais beaucoup de plaisir et hâte d'arriver fin août pour les vraies compètes », a confié le décathlonien dans les colonnes de L'Equipe. Reste désormais à connaitre son programme de l'été, qui n'est pas encore défini.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.