Athlétisme : Le temps des explications est venu pour Clémence Calvin

Athlétisme : Le temps des explications est venu pour Clémence Calvin©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 09 avril 2019 à 18h30

Selon son avocat, dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe, Clémence Calvin va rentrer en France et s'expliquer lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi à Paris.

Clémence Calvin va s'expliquer. Au cœur d'une polémique en raison d'un contrôle antidopage missionné par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) alors qu'elle s'entraînait au Maroc et qu'elle aurait fui avec l'aide de son compagnon et entraîneur Samir Dahmani, la vice-championne d'Europe du marathon est restée murée dans le silence. Mais, selon des déclarations de son avocat recueillies par le quotidien L'Equipe, ce silence va prochainement prendre fin. Clémence Calvin va, en effet, rentrer en France pour tenir une conférence de presse ce mercredi à Paris. « Je lui ai demandé de prendre la parole pour s'expliquer. Je suis en train de récupérer des éléments sur ce qui s'est passé et je dois avouer que je tombe de ma chaise, a déclaré Maître Arnaud Péricard. Les circonstances me semblent ubuesques et c'est une histoire assez étrange. »

L'AFLD n'a pas encore notifié le « no show » à Clémence Calvin

L'avocat de Clémence Calvin assure également que l'AFLD n'a pas signifié à sa cliente qu'elle a manqué un contrôle antidopage. Mais ce dernier met également en doute les conditions dans lesquelles ce contrôle aurait été organisé. « On me parle même d'usurpation d'identité, ajoute Maître Arnaud Péricard. Si c'est le cas, on pourrait porter plainte. » Cette conférence de presse devrait permettre à Clémence Calvin de donner sa version des faits alors qu'aucune communication officielle de la part des instances de lutte contre le dopage ou de la Fédération Française d'athlétisme n'ont permis de clarifier cette situation et ce alors que Clémence Calvin est toujours officiellement attendue ce dimanche au départ du Marathon de Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.