Athlétisme : Le record du monde du 100m, un rêve que Jacobs ne s'interdit pas

Athlétisme : Le record du monde du 100m, un rêve que Jacobs ne s'interdit pas©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 10 octobre 2021 à 20h45

Après son titre olympique sur 100m à Tokyo, Lamont Marcell Jacobs a admis qu'un de ses rêves serait de s'attaquer au record du monde de la distance, détenu par Usain Bolt.

Lamont Marcell Jacobs ne veut pas être une étoile filante. Le sprinteur italien a créé une des plus grandes surprises des derniers Jeux d'été à l'occasion de la finale du 100m. Le natif d'El Paso, au Texas, est allé chercher le premier titre sur la distance pour un Transalpin avant d'être membre de l'équipe d'Italie sacrée sur le relais 4x100m. Récemment invité du Festival du sport, organisé dans le Trentin par le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport, Lamont Marcell Jacobs a confié un de ses rêves, lui qui a écrit cet été une page d'histoire de l'athlétisme italien. « Quand on fait du sport, il faut toujours viser le maximum. On ne peut jamais être satisfait, a confié le sprinteur concernant rien de moins que le record du monde du 100m. Alors pourquoi ne pas rêver plus grand ? Je ne le dis pas mais je le pense. » Une telle performance reviendrait à effacer des tablettes la légende Usain Bolt, qui avait parcouru la distance en 9''58 lors des championnats du monde 2009 à Berlin.


Jacobs : « Tout le monde veut reprendre ce que je leur ai pris »

Mais, avant de penser à une telle performance, l'idée sera de confirmer pour Lamont Marcell Jacobs. Pour cela, le sprinteur de 27 ans se devra de briller sur la piste d'Eugene lors des prochains Mondiaux. « J'ai déjà la tête à l'année prochaine, maintenant on vise le championnat du monde, a confié l'Italien à ce sujet. Ce sera dur parce que tout le monde veut reprendre ce que je leur ai pris. » Toutefois, le sprinteur aux origines américaines ne pourra plus surprendre ses rivaux après son coup d'éclat au Japon, où il visait initialement une place en finale. « Mon entraîneur m'a demandé ce que je voulais ramener des Jeux, je lui ai répondu 'une médaille'. Ne pas être sur le podium aurait été une déception, a confié Lamont Marcell Jacobs avant de revenir sur un élément de motivation en vue de cette finale. Avant la finale, j'étais très fatigué et je leur ai dit 'je ne peux pas le faire'. La victoire de Gianmarco Tamberi (médaille d'or à la hauteur partagée avec Mutaz Essa Barshim, ndlr) m'a aidé. Quand je me suis installé sur la ligne, je me suis dit 'celle-ci, je la gagne'. Pourquoi méritaient-ils plus l'or que moi ? » Une médaille que l'Italien ne doit à personne d'autre que lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.