Athlétisme : La Fédération sud-africaine réagit à la décision du TAS pour Caster Semenya

Athlétisme : La Fédération sud-africaine réagit à la décision du TAS pour Caster Semenya©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le jeudi 02 mai 2019 à 12h29

Après la décision du Tribunal arbitral du Sport de débouter Caster Semenya, la Fédération sud-africaine d'athlétisme est montée au créneau ce mercredi, comparant le verdit du TAS avec l'apartheid qu'a connu le pays.

Johannesburg voit rouge. Après la décision du Tribunal arbitral du Sport (TAS) de rejeter l'action de Caster Semenya à l'encontre de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), la Fédération sud-africaine (ASA) a fait entendre sa colère et s'est dit « profondément choquée et déçue » par le verdict du TAS. Dans un communiqué cinglant, l'ASA a ainsi comparé la décision du TAS à l'apartheid, pratique discriminatoire qu'a connu le pays jusqu'en 1991 : « L'Afrique du Sud connait mieux que personne la discrimination, et le TAS a jugé acceptable d'ouvrir les plaies de l'apartheid, un système de discrimination condamné par le monde entier comme crime contre l'humanité. »


Vers un appel ?

En cause, la décision de l'IAAF d'adopter une nouvelle règlementation concernant les athlètes féminines, exigeant des athlètes hyperandrogènes qu'elles baissent leur taux de testostérone. La double championne olympique sera concernée par cette mesure. Après avoir été débouté par le TAS, la Sud-Africaine avait affiché sa déception et annoncé qu'elle envisageait de faire appel auprès du Tribunal fédéral suisse. Sa Fédération pourrait ainsi suivre la même voie, dans les 30 jours réglementaires pour ouvrir la procédure.

Car la colère de la Fédération sud-africaine d'athlétisme est particulièrement forte. « Le TAS ne se contente pas de tolérer la discrimination, mais il s'efforce également de la justifier » avance l'ASA, terminant son communiqué en précisant que la décision rendue est « honteuse ». De son côté, Caster Semenya a confirmé ce jeudi qu'elle prendra part au 800 mètres à Doha, dans le cadre de la Ligue de Diamant. Cette course sera la dernière avant que les nouvelles règlementations concernant les taux de testostérones n'entrent en vigueur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.