Athlétisme - Championnats du monde - Perche (H) : Lavillenie en bronze, Kendricks sacré

Athlétisme - Championnats du monde - Perche (H) : Lavillenie en bronze, Kendricks sacré©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 08 août 2017 à 23h05

En terminant troisième du concours du saut à la perche mardi, Renaud Lavillenie a obtenu sa cinquième médaille de suite dans des Mondiaux. De quoi apprécier.

« Je suis quand même content de ma régularité, il y a quelques mois, je ne me voyais pas ici dans un concours d'un tel impact, il n'y a pas encore l'or, mais ce n'est pas grave, je préfère avoir cinq médailles d'affilée et je ne désespère pas et tant que je prends du plaisir comme ce soir, c'est le plus important. » Le premier titre de champion du monde de Renaud Lavillenie attendra encore. Au moins deux ans, si le perchiste français est encore de la partie en 2019 à Doha (Qatar). Pourtant, au moment d'accueillir sa cinquième médaille consécutive lors de Mondiaux, le Clermontois, interrogé sur France 2, ne semblait éprouver aucune amertume, juste la joie de terminer une fois de plus sur le podium en ce soir magique pour l'équipe de France qui avait marqué l'avènement de Pierre-Ambroise Bosse. « Air Lavillenie », lui, n'a pas eu droit à autant d'honneur. Mais en tête d'affiche de la délégation qu'il est, il a une fois de plus assumé son statut en apportant aux Bleus, bredouilles depuis le début de ces Championnats du monde, leur deuxième médaille.

Sur ce terrain de jeu de Londres qu'il avait fait sien en 2012 en se hissant sur le toit de l'Olympe, le recordman du monde n'est de surcroît pas passé loin de son premier titre mondial. Mais pour damer le pion à l'intouchable Sam Kendricks, invaincu depuis neuf mois, il aurait fallu que le Français, pourtant beaucoup plus haut que la barre à 5,95 m, ne retombe pas deux fois dessus, la faute à un saut insuffisamment profond. Et alors que son rival et ami américain avait attendu le troisième essai pour justement franchir cette marque de 5,95, Lavillenie, peut-être inspiré par le coup de poker de Bosse, a tenté lui aussi le tout pour le tout en faisant l'impasse pour demander une barre à 6,01 m. Malheureusement pour lui, il a échoué, et comme Piotr Lisek avait franchi 5,89 à son premier essai, il a dû également abandonner l'argent au Polonais. Mais cela n'empêchait pas le champion olympique de Rio de savourer sous les yeux de la relève Axel Chappelle, sixième de ce concours à 22 ans pour ses premiers Championnats du monde. La perche française peut dormir tranquille.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
17 commentaires - Athlétisme - Championnats du monde - Perche (H) : Lavillenie en bronze, Kendricks sacré
  • Il avait annoncé qu'il était bien qu'il allait faire quelque chose de grand. L'humilité ne l'étouffe pas. On a vu le résultat.

    5m89, pour un retour ....sur le podium,.bravo l'artiste

  • Il ferait mieux de prendre sa retraite, afin de mobiliser la fédération sur les jeunes qui montent et ne surfent pas sur leur notoriété.

  • superbe Renaud ! mais quand donc le commentateur TV appellera t'il Renaud Lavillenie et non "LavillOnie"...un peu de respect svp. Et encore bravo.

    DSL....(comment supprimer un doublon svp ?)

  • superbe Renaud ! mais quand donc le commentateur TV appellera t'il Renaud Lavillenie et non "LavillOnie"...un peu de respect svp. Et encore bravo.

  • je vous invite a voir le grand champion lavillenie lors d'un décanation à Angers. c'était le seul athlète de l'équiper de France à ne pas se prêter aux jeux des photos avec les enfants venus le voir lui. il a été lamentable . normal, il n'y avait pas de caméra.
    Lavilenie est un grand athlète par ses performances, mais un tout petit bonhomme par son comportement à l'égo démesuré.

    Lavillenie a toujours eu la grosse tête. Mon fils faisait parti du club d'athlè de Clermont et bien jamais il n'est venu à la rencontre des jeunes. Il arrivait, s'entrainait et repartait sans même leur prèter attention.

    Et bien moi je l'ai cotoye a l'insep .....un grand champion et un homme qui sait ce qu'il veut . Maintenant lorsque l'on s'entraine dur on vient a l'entrainement pour se preparer et pas pour serrer des mains