Athlétisme : Calvin : " Je n'ai pas peur de courir dimanche "

Athlétisme : Calvin : " Je n'ai pas peur de courir dimanche "©Media365
A lire aussi

Lucas Bertolotto, publié le samedi 13 avril 2019 à 11h20

Le Conseil d'Etat a décidé ce vendredi de lever la suspension de Clémence Calvin et l'autorise donc à courir le marathon de Paris dimanche. La marathonienne a confié son soulagement samedi sur le plateau de CNews.



C'est une première bataille remportée par Clémence Calvin ! L'athlète française a vu sa suspension être levée par le Conseil d'Etat ce vendredi, elle pourra donc courir le marathon de Paris dimanche. Mise en cause après un contrôle antidopage manqué à Marrakech le 27 mars dernier puis soupçonnée de détenir des produits dopants, Calvin peut provisoirement reprendre la compétition. « Le marathon de Paris est une étape importante de son calendrier sportif » a considéré le Conseil d'Etat pour lui permettre de descendre sous les minima pour les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo.

Calvin n'a pas peur

Ce samedi matin, Clémence Calvin, invitée sur le plateau de CNews, a confié son soulagement de pouvoir disputer le marathon : « Je suis très heureuse, car ça montre que la justice avance. Les irrégularités dans le dossier de l'AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) ont été soulevées et c'est vrai que ça constitue une première victoire pour moi. Je n'ai pas peur de courir dimanche. Je n'ai peur de rien ni personne. Je n'ai aucune raison d'avoir peur car je suis droite et fière. J'ai reçu énormément de messages de soutien, de gens qui sont contents de me voir courir. S'il y a des sifflets ou des encouragements, je ne prendrai que le positif. » La marathonienne est également revenue sur l'enquête pour suspicion de détention de produits dopants dont elle fait l'objet : « Hier (vendredi) quand j'étais à l'audience, des gendarmes sont venus perquisitionner notre maison (aucun produit dopant n'a été retrouvé, a assuré samedi le procureur de la République de Marseille). C'est la première fois, mais on n'a rien à se reprocher. On n'a pas de crainte. Les enquêtes sont utiles pour la lutte antidopage. (...) Il y a un acharnement. Il y a des informations confidentielles et fausses qui ont été divulguées aux médias pour me nuire." l'affaire Calvin n'a pas fini de faire couler de l'encre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.