Athlétisme : Blanchi, Schwazer compte être présent aux Jeux Olympiques

Athlétisme : Blanchi, Schwazer compte être présent aux Jeux Olympiques©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 19 février 2021 à 12h20

Suspendu pour huit ans en 2016 après un contrôle antidopage positif, le marcheur italien Alex Schwazer a vu la justice de son pays le blanchir. Alors que l'AMA ne compte pas en rester là, l'ancien champion olympique du 50km marche n'écarte pas une présence à Tokyo l'été prochain.



C'est un coup de tonnerre que la justice italienne a provoqué. A l'issue d'une longue procédure, le marcheur italien Alex Schwazer a vu sa suspension pour huit ans, décidée peu avant les Jeux Olympiques de Rio en 2016, annulée. A l'issue d'un procès durant lequel les avocats du champion olympique du 50km marche à Pékin en 2008 ont convaincu les juges que les échantillons prélevés à l'époque « ont été modifiés pour donner des résultats positifs », selon l'ordonnance émise à l'issue du verdict, Alex Schwazer a été purement et simplement blanchi. « C'est ma plus grande victoire, plus grande que l'or remporté à Pékin, a confié l'Italie dans un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport. Là, je savais ce qui m'attendait, j'étais entraîné pour cet effort tandis que dans les tribunaux, je suis plus comme un poisson hors de l'eau. » Ce dernier, qui avait déjà été suspendu pour dopage en 2012, assure que toute la procédure n'avait pas pour but de reprendre la compétition, mais de laver son honneur. « Le véritable ressort de tout cela, c'était démontrer mon innocence. Après avoir payé à juste titre mon dopage en 2012, j'étais propre, assure Alex Schwazer. En 2016, j'ai su que j'étais victime d'une injustice colossale. Effacer cette tache était mon but car il aurait été insupportable de passer le rester de ma vie avec cette marque infâme. »

Schwazer vise Tokyo, l'AMA compte contre-attaquer

En vertu de cette décision de justice, Alex Schwazer peut reprendre la compétition. A 36 ans, le natif de Vipiteno compte bien revenir avec un objectif déjà en tête, les Jeux Olympiques prévus l'été prochain à Tokyo. « Bien sur, j'aimerais participer aux Jeux Olympiques. Ce serait hypocrite de dire le contraire. Je continue à m'entraîner, a confié l'Italien à La Gazzetta dello Sport. Avec mes avocats, nous devons décider quelle serait la bonne voie à suivre mais nous n'avons pas beaucoup de temps devant nous. » Mais un obstacle de poids pourrait se présenter devant lui : l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). Par la voie d'un communiqué, cette dernière a déclaré être « horrifiée par les multiples allégations sans fondement faites par le juge », assurant avoir « fourni des preuves accablantes qui ont été confirmées par des experts indépendants mais qui ont été rejetées par le juge en faveur de théories infondées ». Présentant les critiques émises par le juge comme « diffamatoires », « l'AMA examinera toutes les options disponibles, dont de potentielles actions en justice ». Le tremblement de terre provoqué par la justice italienne pourrait bien avoir des répliques dans les mois à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.