Algérie : Makhloufi est furieux

Algérie : Makhloufi est furieux©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le lundi 06 juillet 2020 à 15h28

Bloqué en Afrique du Sud depuis quatre mois en raison du coronavirus, l'athlète algérien Taoufik Makhloufi a fait part de sa colère. Il en veut à son pays de ne pas faire le nécessaire.



L'épidémie de coronavirus a chamboulé le monde entier. Et le sport, notamment. Depuis plusieurs mois, des compétitions ont été annulées, suspendues ou repoussées. Des sportifs se sont aussi retrouvés dans des situations délicates. C'est le cas de Taoufik Makhloufi. Le triple médaillé olympique algérien est bloqué depuis quatre mois en Afrique du Sud et il ne décolère pas.

« Presque quatre mois que je suis en Afrique du Sud. Il n'y a pas eu d'évacuation, pas même un geste de la part de l'État algérien pour que je puisse rentrer au pays. Cela démontre que je suis peu considéré, même en tant que champion olympique qui a défendu et honoré le drapeau algérien », a souligné Makhloufi sur les réseaux sociaux. Furieux envers les dirigeants de son pays, l'athlète de 32 ans avait débarqué en mars en Afrique du Sud pour s'entraîner en vue des Jeux Olympiques de Tokyo qui ont finalement été repoussés à juillet 2021 (du 21 juillet au 8 août 2021 précisément).

Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports à l'œuvre pour débloquer la situation

Le 27 mars, l'Afrique du Sud fermait ses frontières en raison de la pandémie de Covid-19 et depuis, Makhloufi est bloqué là-bas. Médaillé d'or sur 1500 mètres aux JO de Londres en 2012, d'argent sur 800 mètres et 1500 m aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, il attend et prend son mal en patience comme d'autres sportifs algériens. Plusieurs footballeurs sont ainsi coincés en Arabie saoudite comme des nageurs au Canada.

Le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports chercherait actuellement à débloquer cette situation négative. « Nous n'avons pas lésiné sur les moyens pour lui assurer une prise en charge totale à Johannesburg, de même que d'autres athlètes qui se trouvent bloqués à Nairobi (Kenya) et les nageurs qui sont à Montréal. En dépit de la situation difficile et de la fermeture de la majorité des aéroports à travers le monde en raison de la crise sanitaire, nous ferons tout pour rapatrier nos sportifs le plus tôt possible », a indiqué Sid Ali Khaldi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.