Affaire Samba : Billaud a vécu " quatorze ans d'humiliation "

Affaire Samba : Billaud a vécu " quatorze ans d'humiliation "©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 04 avril 2018 à 09h43

Laura Flessel s'en était facilitée mardi : les langues se délient. Dans la soirée, et alors qu'une enquête venait d'être ouverte contre son ancien coach pour « « viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel », Cindy Billaud a à son tour apporté son témoignage dans cette affaire de violences sexuelles qui remue actuellement l'athlétisme français et ne concernerait pas uniquement Giscard Samba, mais aussi un autre entraîneur Pascal Machat.

« J’ai été énormément choquée, et à la fois, je me suis dit que cette fois, il est peut-être allé trop loin. Et ça ne m’étonne pas que des filles se plaignent, car c’était tout à fait le type de personnage qu’il était quand j’y étais. Je suis désolé, mais c’est inacceptable. Il est censé s’occuper de jeunes filles, il n’est pas là pour se créer un harem, ce n’est pas un terrain de chasse ! Il doit faire en sorte de les épanouir, mais, en fait, il détruit les gens », a déploré la hurdleuse française de 32 ans au micro de BFM Sport.

Billaud : « Il m’humiliait aux entraînements »

Rentrée dans le groupe de Giscard Samba à l’âge de 16 ans, Billaud a égalé le record de France du 100m haies puis décroché la médaille d’argent des Championnats d’Europe 2014 sous sa coupe. Mais si elle ne remet pas en cause les progrès qu’elle a effectués sous les ordres de celui qui est aujourd’hui accusé de viol, l’athlète française n’a jamais cautionné son attitude. « Je me suis rendu réellement compte de plein de choses en partant : de son emprise, de sa vie. Ça a été un soulagement, une libération. J’étais au plus haut de mon sommet, mais j’ai préféré quitter tout cet environnement », avoue celle qui a quitté Samba en 2014 après « quatorze ans d’humiliation et de contrainte. » « J’ai tenu quatorze ans. Quatorze ans d’humiliation, de contrainte. Il m’humiliait aux entraînements, par ses paroles, il montrait aux gens qu’il avait le contrôle sur moi. » En ce qui concerne l’aptitude potentielle de son ancien coach, avec qui elle avait eu par le passé « une relation secrète », Cindy Billaud assure qu’elle n’a « jamais vu (Giscard Samba) avoir les mains baladeuses.

Billaud : « Il parlait tout le temps de sexe »

« En revanche, ce qui est vrai, c’est qu’il parlait tout le temps de sexe à l’entraînement, tout le temps, poursuit-elle. Il faisait tout le temps référence à une blague sexuelle ou à une fille si il faisait un peu frais et qu’elle était en short ou en débardeur. C’était tout de suite : ‘’Ah oui, tu veux montrer ton c..’’ Ca a toujours été comme ça. Pour lui, il blaguait, mais les filles étaient un peu outrées par son comportement et sa façon de leur parler (…) Et des filles ont été victimes de lui. » Pour ces victimes présumées notamment, la hurdleuse toujours en activité souhaite que la justice fasse son travail et mette Samba hors d’état de nuire. « « Pour toutes les filles qui souffrent aujourd’hui à cause de lui, j’espère sincèrement que cette affaire ira au bout et que l’influence qu’il a ne marche plus, car ce n’est pas une bonne influence. On ne peut plus le laisser faire, il ne faut plus laisser cette personne accéder aux stades ou entraîner quiconque, car c’est très malsain. J’espère que toutes les filles qui ont été ses victimes parleront. Oui, c’est un coach qui a rapporté des médailles à la France, mais, non, il n’a pas tous les droits. » L'une de ses anciennes sprinteuses accuse Samba de l'avoir violée lors d'un stage en janvier 2017. Elle a porté plainte au commissariat de Créteil. Mardi soir, le parquet a ouvert une enquête.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.