Affaire Calvin : Le DTN de la Fédération Française d'athlétisme prêt à changer les règles

Affaire Calvin : Le DTN de la Fédération Française d'athlétisme prêt à changer les règles©Media365

Gabriel Vanhoutte, publié le dimanche 07 avril 2019 à 19h12

Alors que Clémence Calvin aurait évité un contrôle antidopage inopiné, le DTN de la Fédération Française d'athlétisme a confié que les règles sur les déplacements et le suivi des marathoniens vont changer.

Un cas qui va faire réagir. Au cœur de la tourmente, Clémence Calvin ne s'est toujours pas exprimée sur les menaces de suspension qui pèsent sur ses épaules ainsi que celles de son entraîneur Samir Dahmani, pour avoir fui un contrôle inopiné le 27 mars dernier au Maroc. En revanche, le patron de l'athlétisme français est lui monté au créneau ce dimanche. Patrice Gergès, Directeur Technique National de la Fédération Française d'athlétisme, a exprimé son souhait de voir le suivi des athlètes de haut niveau renforcé. « Il faut qu'on soit moins laxistes, a-t-il déclaré dans les colonnes du quotidien L'Equipe. Quand un athlète va quelque part, on doit être capable de savoir où il est. On travaille sur ça. Il faudrait par exemple valider les financements de stage uniquement lorsque le lieu de stage est validé par la fédération. » Ce dernier a également concédé qu'« on ne peut pas continuer comme ça ».

Patrice Gergès : « Il faut reprendre le système en main »

Interrogé sur les moyens d'actions concrets de la fédération, le DTN a ainsi dévoilé les plans déjà mis en place. « Pour les marathoniens, ceux qui seront sélectionnés aux Mondiaux pourront être amenés à effectuer un suivi biologique spécifique avant leur épreuve, assure Patrice Gergès. Il faut reprendre le système en main en donnant plus de contraintes aux athlètes professionnels. » Et d'évoquer à nouveau le contrôle des lieux de stage. « Il faut définir des lieux de stage où il n'y aurait pas de prise en charge fédérale, ajoute-t-il. Et si des athlètes veulent y aller, ce sera avec leur aide personnelle. » La quête aux informations est enfin apparue comme une priorité pour le DTN dans sa lutte contre les pratiques illicites : « Il nous faut de vraies informations car il n'y a rien de plus désagréable que de découvrir les choses comme cela a été le cas » dans ce qui est appelé « l'affaire Calvin ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.