A Nice, un Ironman sous le soleil

A Nice, un Ironman sous le soleil©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 12 septembre 2021 à 23h16

Les Niçois ont fêté le sport et l'effort extrême dimanche, avec la tenue de l'Ironman mais aussi de sa version réduite de moitié, qui a concentré l'essentiel des regards concernant le très haut niveau (victoire en quatre heures).



L'Ironman de Nice s'est disputé dimanche dans un climat estival, avec deux versions : une "half" partie à 7h du matin, avec toutes les distances diminuées de moitié comme son nom l'indique, et la "full" une demi-heure plus tard avec ses 3,8 km de natation, 180 kilomètres de vélo et un marathon (42,195 km) pour finir. Plus de 3 000 participants se sont élancés au total, répartis sur les deux distances. "Tous ces sportifs font preuve d'un courage incroyable, c'est vraiment beau à voir", témoigne Mireille, spectatrice, pour CNews. Mathieu est un peu plus dans le détail : "Ce n'est pas seulement l'entraînement qui compte, la nutrition est également très importante, rien n'est laissé au hasard. Le mental est essentiel pour arriver au bout, il faut s'accrocher et ne rien lâcher, ces hommes et ces femmes sont admirables."

Dans le cadre idyllique de Nice et son arrière-pays, l'arrivée s'est bien évidemment jugée sur la Promenade des Anglais. C'est la mi-distance qui regroupait les plus grands athlètes, avec le Norvégien Casper Stornes qui l'a emporté en quatre heures et 25 secondes, avec 7'04" d'avance sur le Français Dylan Magnien. Chez les femmes, la Suissesse Nicola Spirig s'est imposée à 39 ans en 4h'36"54. Les deux favoris ont fait honneur à leur rang, validant la grande fête azuréenne. Comme la grande majorité des événements sportifs, si ce n'est la totalité, l'édition 2020 avait été annulée à cause du Covid, à l'image du marathon et du semi-marathon de Nice. Le maire Christian Estrosi n'a donc pas manqué de relayer son enthousiasme, lui qui avait pris ces décisions l'an dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.