Paris puissance quatre

Nouvelle victoire pour les coéquipiers d'André Lukianetz, ici au contre.

Nouvelle victoire pour les coéquipiers d'André Lukianetz, ici au contre.

Le Paris Volley est inarrêtable en ce début de saison. Le club de la capitale a enchaîné vendredi un quatrième succès de rang à Charléty, où Toulouse est tombé (3-1 ; 25-22, 25-20, 22-25, 25-19) en ouverture de la 4e journée de Ligue A. Dans l’autre rencontre du soir, Beauvais a enfoncé Avignon au bout du suspense (3-2 ; 22-25, 20-25, 25-21, 26-24, 15-12).

Le sport parisien se porte comme un charme en ce début d’exercice. Si le Paris Saint-Germain tire la couverture médiatique à lui, que ce soit en football ou en handball, le Paris Volley n’est pas en reste. Les pensionnaires de la salle Pierre-Charpy ont ainsi glané un quatrième succès de rang en Ligue A ce vendredi. Après Rennes, Chaumont et Narbonne, c’est Toulouse qui a plié face à la formation entraînée par Dorian Rougeyron, le club haut-garonnais quittant la capitale battu (3-1 ; 25-22, 25-20, 22-25, 25-19) pour lancer la 4e journée.

Le PV a rapidement imposé sa loi dans le sillage de Humphrey Krolis, meilleur marqueur du match, et de Todor Skrimov, capitaine qui a montré l’exemple tout au long de la rencontre. "L’objectif du club, c’est de terminer à une place européenne. Pour moi, une belle saison, ce serait effectivement une demi-finale. Mais je ne vais pas vous cacher que j’ai envie de gagner le titre", confiait l’international bulgare avant la rencontre. Après ce nouveau succès synonyme de plein pour Paris, le joueur âgé de 22 ans conserve le droit de rêver d’ajouter un neuvième titre de champion de France au palmarès du club de la capitale, sacré pour la dernière fois en 2009.

L’autre match du soir mettait aux prises des équipes un brin moins ambitieuses, Beauvais, 13e, accueillant la lanterne rouge, Avignon. Et dans ce match de la peur, ce sont les Picards, portés par Pavel Bartik ou Jiri Kral, qui l’ont emporté, non sans avoir bataillé après avoir concédé les deux premières manches (3-2 ; 22-25, 20-25, 25-21, 26-24, 15-12). Un succès bienvenu puisqu’il permet au Bouc de quitter la zone rouge et de se hisser à la 7e place provisoire du classement.

en images
Tout Va Bien ! Et à la fin, les Cannoises lèvent les bras... Au-dessus du lot