Une bonne chose de faite

 Moreau-EDF

Marien Moreau et les Bleus ont réalisé des débuts parfaits. (Reuters)

Après l’Espagne et la Lettonie, c’est la Hongrie qui est tombée dans les filets de l’équipe de France masculine, samedi à Szeged, lors des éliminatoires de l’Euro 2013. Un troisième succès en autant de rencontres (3-0 ; 25-20, 25-15, 25-16) qui place les Bleus dans une situation confortable avant la deuxième phase qualificative.

Carton plein pour l’équipe de France et Laurent Tillie. Le nouveau sélectionneur des Bleus a entamé son mandat par un premier tournoi de qualification pour l’Euro 2013 parfaitement maîtrisé et conclu par une victoire facile face à la Hongrie (3-0 ; 25-20, 25-15, 25-16), samedi à Szeged. Pour autant, la tâche du successeur de Philippe Blain n’est pas encore terminée puisque les Tricolores devront confirmer leurs bonnes dispositions actuelles en Lettonie lors de la phase retour pour valider définitivement leur billet. Mais ils ont néanmoins effectué un bon bout de chemin en dominant leurs trois adversaires, prenant la tête du groupe F avec une confortable avance.

Face à la formation la plus friable de la poule mais aussi l’hôte de cette première phase, la France a fait la course devant sans jamais relâcher la pression, contrairement à ses deux premières rencontres. Trois sets assez rapidement expédiés dont Marien Moreau, sur la lancée de sa performance contre la Lettonie, a été le grand artisan. L’objectif de ce premier tour est donc atteint pour le groupe de Tillie : terminer invaincu avant de faire ses bagages pour la Lettonie où l’attend ses trois martyrs revanchards.