Euro 2017 : Mais qui peut détrôner la Team Yavbou ?

Euro 2017 : Mais qui peut détrôner la Team Yavbou ?©Media365
A lire aussi

Marie MAHE, publié le vendredi 25 août 2017 à 09h23

Championne d'Europe en titre et victorieuse de la dernière Ligue mondiale au Brésil, l'équipe de France masculine de volley débute ce vendredi son Euro 2017 dans la peau de favorite.

Elle est bien loin cette équipe de France, piteusement éliminée en phase de poules par le Brésil aux Jeux Olympiques et finalement 9eme. Un an plus tard, la Team Yavbou se présente au Championnat d'Europe, auréolée d'un nouveau sacre en Ligue mondiale et une revanche prise contre ses bourreaux auriverde (3-2 en finale). En Pologne, les Bleus voudront asseoir encore un peu plus leur domination et tenteront de conserver leur titre continental, et ça commence dès ce vendredi contre la Belgique (20h30). Le but étant ainsi de rester sur la bonne dynamique qui est la leur depuis l'échec de Rio. Entre temps, il a bien fallu renouveler l'équipe. Le pointu Antonin Rouzier a pris sa retraite, Nicolas Maréchal fait une pause et de jeunes joueurs ont été lancés (la moyenne d'âge des Bleus est de 24 ans !), bien entourés notamment par l'expérimenté central Kevin Le Roux.
Ngapeth souffre d'un lumbago et devrait être ménagé au premier tour
La France sous l'ère Laurent Tillie, c'est trois trophées en trois ans sans oublier une médaille de bronze remportée à la Ligue mondiale 2016. Le sélectionneur tricolore, en poste depuis 2012, aura à cœur de rééditer le doublé de 2015. S'ils conservaient leur titre européen, les Bleus deviendraient alors la première équipe à réaliser cet exploit depuis l'Italie en 2005. Mais les partenaires de Benjamin Toniutti savent que cette année, ce sera plus difficile. « On sera encore plus attendu qu'en 2015, parce que cela fait trois ans que nous gagnons des médailles », concède le passeur et capitaine de la sélection tricolore. « Maintenant, on ne peut plus se cacher et se contenter d'un podium. Ne pas décrocher la médaille d'or serait une déception », s'est risqué un Earvin Ngapeth ménagé lors des trois matchs de préparation en Pologne (deux succès contre le pays hôte et la Russie puis défaite contre le Canada) à cause d'un lumbago. Ce souci physique pourrait le contraindre à être ménagé au premier tour. Laurent Tillie peut s'appuyer sur un réservoir de jeunes joueurs talentueux pour suppléer sa star. Les réceptionneurs-attaquants Trevor Clévenot et Thibault Rossard, 23 ans tous les deux, entoureront le pointu Stephen Boyer (21 ans) ainsi que le central Barthélémy Chinenyeze (19 ans).
La poule D, une formalité pour les Bleus ?
Le tirage au sort de cet Euro a été particulièrement clément pour les Français, engagés dans la poule D, puisque la Belgique, les Pays-Bas, la Turquie seront en travers de leur route pour ce premier tour. Les Belges, premiers adversaires des Tricolores (vendredi, 20h30) semblent être les concurrents les plus dangereux sur le papier. Les hommes de Laurent Tillie se mesureront ensuite aux Pays-Bas (dimanche, 20h30), grande nation des années 90, qui a depuis perdu de sa superbe. Enfin, la Turquie, sélection la plus abordable, sera leur ultime adversaire (lundi, 20h30). Une formation, encore une fois, largement à la portée de l'équipe de France. L'objectif demeure la première place afin de rejoindre les quarts de finale pour retrouver a priori l'Allemagne ou l'Italie, mais surtout sans avoir à passer par les barrages.

 
2 commentaires - Euro 2017 : Mais qui peut détrôner la Team Yavbou ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]