Guichard est à la mode

 Spindrift Racing-Cascais

Yann Guichard, masqué sur cette photo, et son équipage ont cette fois tenu bon jusqu'à la ligne d'arrivée.

Doublés sur la ligne lors de la première étape à Dun Laoghaire, Yann Guichard et ses hommes n’ont pas commis la même erreur à l’approche de Cascais. Déjà vainqueur de l’épreuve des "city races" dans la baie de Dublin, Spindrift Racing a remporté mercredi la deuxième étape devant Foncia prenant au passage la main sur le classement général provisoire pour un point d’avance sur l’équipage de Michel Desjoyeaux.

Ils ne se sont pas fait avoir deux fois ! Pas récompensés de leur effort à Dun Laoghaire où, ralentis par une molle en baie de Dublin, ils avaient laissé échapper la victoire sur la première étape pour 31 malheureuses secondes au profit de Foncia, Yann Guichard et ses hommes (Jacques Guichard, Léo Lucet, Yann Eliès, Pascal Bidégorry, Thierry Douillard) ont cette fois tenu bon jusqu’à la ligne d’arrivée. Et pourtant, il flottait sur Cascais, terme de la deuxième étape du MOD70 European Tour, comme un air de déjà-vu…

Reparti en tête vers l’embouchure du Tage après le passage à niveaux imposé par une zone sans vent à hauteur de Porto, Spindrift Racing, qui a eu le mérite de déclencher en premier l’empannage décisif à l’arrivée d’un flux soutenu de secteur Nord, a en effet bien failli se faire piéger comme sur la première étape. "En quelques minutes, la vitesse du bateau est passée de 30 noeuds à… 2 nœuds. Nos poursuivants sont revenus sur nous comme des avions, raconte Guichard. On a pensé très fort à l’arrivée à Dun Laoghaire quand ils sont tous revenus sur nous à 3 milles de l’arrivée. Mais on était tous « au taquet », et on a eu le petit supplément de réussite indispensable à ce niveau…"

Suffisant pour conserver une cinquantaine de minutes d’avance sur Foncia, arrivé juste devant Musandam-Oman Sail (Sidney Gavignet), Groupe Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) et Race for Water (Stève Ravussin). "On est « cassé », mais la satisfaction nous fait oublier la fatigue", apprécie Guichard, doublement heureux au vu de la prise de pouvoir de son équipage pour un petit point devant Foncia. Un skipper qui n’en demandait peut-être pas tant alors qu’il n’a pris son bateau en main que le 27 janvier dernier, soit bien après que la plupart de ses concurrents: "Au delà du résultat, je suis surtout satisfait de notre montée en puissance et de la belle cohésion de l’équipage…"

Un sentiment partagé par Yann Eliès, l’un de ses coéquipiers de luxe à bord de Spindrift Racing: "C’est une très belle victoire que j’ai plaisir à partager avec cet équipage. Chacun est à sa place et on tourne de mieux en mieux. Le bateau est magique, et la monotypie ajoute cette touche de suspense incroyable à chaque régate. Cette course de longue haleine est super intense et me rappelle la Solitaire du Figaro. C’est assurément la solidarité au sein des équipages qui gommera sur la fin la fatigue des hommes…" Des marins mis à rude épreuve et qui seront de nouveau sur le pont dès vendredi et pendant trois jours pour disputer les "city races" de Cascais avant de s’affronter autour du Portugal pendant 24 heures puis de s’envoler le 20 septembre prochain pour Marseille, terme de la quatrième étape.

Classement de la deuxième étape à Cascais:
1. Spindrift Racing (Yann Guichard) arrivé le 12 septembre à 7h37'36" après 2 jours, 15 heures, 37 minutes et 36 secondes à 15,5 nœuds de moyenne
2. Foncia (Michel Desjoyeaux) à 49'13"
3. Musandam-Oman Sail (Sidney Gavignet) à 55'46"
4. Groupe Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 1h
5. Race for Water (Stève Ravussin) à 1h15'54"

Classement provisoire du MOD70 European Tour (après deux étapes)
1. Spindrift racing (Yann Guichard) 122 points (11+47+12+52)
2. Foncia (Michel Desjoyeaux) 121 points (12+53+10+46)
3. Groupe Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) 106 points (10+44+11+41)
4. Musandam-Oman Sail (Sidney Gavignet) 93 points (9+34+8+42)
5. Race for Water (Stève Ravussin) 90 points (8+38+9+35)