Voile : Le sprint le plus passionnant de l'histoire du Vendée Globe a tourné à l'avantage de Dick

Voile : Le sprint le plus passionnant de l'histoire du Vendée Globe a tourné à l'avantage de Dick©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 25 janvier 2017 à 15h16

Après l'arrivée des trois premiers, ce Vendée Globe 2017 ne présentait plus qu'un réel intérêt : ce match à trois complètement fou entre Jean-Pierre Dick, Yann Eliès et Jean Le Cam,. Dick a mis un terme à ce dénouement passionnant en passant la ligne en quatrième position, ce mercredi après-midi à 14 heures 47 minutes et 42 secondes très précisément.

Pour sa quatrième participation, le skipper StMichel Virbac boucle donc son tour du monde en 80 jours, 1 heures, 45 minutes et 45 secondes, à un peu moins de six jours du vainqueur. Soit le meilleur résultat pour le skipper niçois de 51 ans, qui s'était déjà classé quatrième de la dernière édition, remportée par François Gabart. Resté au contact du leader d'alors Alex Thomson après avoir réussi un bon départ, Dick avait ensuite payé au prix fort un mauvais choix tactique sous l'Ile de Madère. Contraint ensuite de faire demi-tour après avoir franchi la ligne rouge de la Zone d'Exclusion Antarctique, le navigateur qui avait dû abandonner le Vendée Globe en 2008 était revenu sur les skippers de tête au prix d'une manœuvre inédite dans l'histoire de la course.

Afin d'éviter une dépression aux portes du Pacifique, le futur quatrième avait décidé de passer par le détroit de Bass en dépit du danger éventuel. Un coup de maître qui lui avait permis de passer l'année en quatrième position, juste devant Jean Le Cam et pas si loin que cela du troisième, Jérémie Beyou. Maïtre Coq parti pour faire un podium, c'est finalement avec Le Cam et Eliès que Jean-Pierre Dick a lutté constamment en 2017. Un sprint passionnant autant qu'historique, dans la mesure où jamais encore dans un tour du monde en solitaire trois concurrents ne s'étaient retrouvés aussi proches les uns des autres à moins de 1 200 milles et quatre jours de l'arrivée. Jusqu'au bout, Dick, nouveau détenteur du temps de référence entre le Cap Horn et l'équateur (13 jours, 3 heures et 59 minutes), Eliés et Le Cam ont oscillé entre la quatrième et la sixième place. Avec le dernier mot pour le skipper StMichel-Virbac, mais sans une ultime frayeur pour le « Chevalier noir » victime d'une... chute sur son bateau. Résultat : un menton ouvert et une scène mythique qui fera le tour des réseaux sociaux, avec le jeune homme se soignant lui-même en se posant trois agrafes derrière un miroir.

L'une des images de ce Vendée Globe qui valait le coup d'être suivi jusqu'à la fin, ne serait-ce que pour ce sprint à trois remporté d'un souffle par Dick devant Yann Eliès, attendu ce mercredi également, mais aux alentours de 16h00, dans le chenal des Sables. « Je suis dans l'objectif que je m'étais fixé au début, à savoir être le premier bateau à dérives droites (bateaux non équipés de foils) à l'arrivée. Et j'ai eu une belle passe d'armes avec Jean Le Cam », savourait le skipper Quéguiner-Leucémie Espoir peu de temps avant de franchir la ligne. Le Cam (Finistère Mer Vent), lui, devrait arriver vers 18h30. Sixième pour sa quatrième participation à la course - il avait terminé deuxième en 2004-2005, cinquième en 2012-2013 et avait abandonné en 2008-2009 - le skipper breton de 57 ans va battre son meilleur temps de près de huit jours, après un peu plus de 80 jours de mer. « Le Roi Jean » pourra juste regretter de s'être fait griller la politesse par Dick et Eliès, avec qui il se trouvait au coude à coude depuis plusieurs jours. Chapeau pour le spectacle, en tout cas !


VOILE / VENDEE GLOBE
Classement à 15 heures (heure française) - Mercredi 25 janvier 2017
1- Armel Le Cléac'h (FRA/Banque Populaire VIII) vainqueur en 74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes
2- Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) deuxième en 74 jours, 19 heures, 35 minutes et 15 secondes
3- Jérémie Beyou (FRA/Maître CoQ) troisième en 78 jours, 6 heures, 38 minutes et 40 secondes
4-Jean-Pierre Dick (FRA/StMichel-Virbac) en 80 jours, 1 heure, 45 minutes et 40 secondes
5- Yann Eliès (FRA/Quéguiner-Leucémie Espoir) à 8 milles de l'arrivée
6- Jean Le Cam (FRA/Finistère Mer Vent) à 27 milles de l'arrivée
7- Louis Burton (FRA/Bureau Vallée) à 2 308 milles de l'arrivée
8- Nandor Fa (HON/Spirit of Hungary) à 3 113 milles de l'arrivée
9- Eric Bellion (FRA/CommeUnSeulHomme) à 4 139 milles de l'arrivée
10- Conrad Colman (NZL/Foresight Natural Energy) à 4 987 milles de l'arrivée

Abandons :
Tanguy de Lamotte (FRA/Initiatives Coeur) : le 15 novembre en raison d'une tête de mât cassée
Bertrand de Broc (FRA/MACSF) : le 19 novembre en raison de dégâts sur la coque et le carénage
Vincent Riou (FRA/PRB) : le 22 novembre en raison de dégâts sur la quille
Morgan Lagravière (FRA/Safran) : le 24 novembre en raison d'une avarie de gouvernail
Kojiro Shiraishi (JAP/Spirit of Yukoh) : le 4 décembre en raison d'une avarie de mât
Kito de Pavant (FRA/Bastide Otio) : le 6 décembre en raison d'une grave avarie de quille et d'une voie d'eau
Sébastien Josse (FRA/Edmond de Rothschild) : le 7 décembre en raison d'une avarie majeure du foil bâbord
Thomas Ruyant (FRA/Le Souffle du Nord pour le projet Imagine) : le 20 décembre en raison d'une casse de safran et de pont
Stéphane Le Diraison (FRA/Compagnie du Lit - Boulogne-Billancourt) : le 23 décembre en raison d'un démâtage
Paul Meilhat (FRA/SMA) : le 24 décembre en raison d'une avarie de vérin de quille
Enda O'Coineen (IRL/Kilcullen Voyager-Team Ireland) : le 2 janvier en raison d'un démâtage.
 
2 commentaires - Voile : Le sprint le plus passionnant de l'histoire du Vendée Globe a tourné à l'avantage de Dick
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]