Transat Jacques-Vabre : Le départ a été donné !

Transat Jacques-Vabre : Le départ a été donné !©Media365
A lire aussi

Corentin Marron, publié le dimanche 05 novembre 2017 à 13h34

Les 37 bateaux se sont élancés dimanche matin du Havre pour tenter de remporter la Transat Jacques-Vabre, longue de 8056km entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil. Zoom sur cette "Route du café" qui s'annonce corsée cette année.

C'est parti ! Les 37 bateaux (au lieu de 38, suite au retrait d'Oman Sail) ont pris le départ de la 13eme Transat Jacques-Vabre ce dimanche à 13h35 depuis Le Havre pour tenter de succéder au duo Gabart-Bidégorry (Macif) vainqueur en 2015 dans la catégorie Ultime. Une course qui se déroule en double, longue de 4350 milles (soit 8056 km) jusqu'à Salvador de Bahia au Brésil avec un probable passage dans le fameux Pot-au-noir, cette zone intertropicale bien connue des navigateurs où la mer est désespérément calme sans aucun souffle à l'horizon. En soit, des conditions climatiques capricieuses tout comme au départ ce dimanche au Havre où la météo devrait être ventée.
37 équipages, 3 favoris
Quatre catégories sont en course pour rallier le Brésil. La plus petite est composée de 16 monocoques de 12,19 mètres appelés les « Class 40 », vient ensuite la catégorie « Imoca 60 » avec des 13 bateaux de 18,28 mètres de long, puis les « Multis 50 », six trimarans de 15,24 mètres. Enfin, la catégorie reine composée de trois géants des mers, les Ultimes, ces trimarans pouvant aller jusqu'à 32 mètres qui font figures d'ultra-favoris. A leur commandement, trois duos : Lionel Lemonchois (57 ans) et Bernard Stamm (53 ans) sur « Prince-de-Bretagne », deux quinquagénaires qui ont soif de défis sur le plus petit bateau de la catégorie. « On y va pour faire une belle course et essayer de rester au contact. La priorité est d'arriver au Brésil mais si on peut taquiner nos adversaires, on ne s'en privera pas même s'il faudrait un scénario exceptionnel pour les inquiéter », a avoué Bernard Stamm à nos confrères de L'Equipe.
Coville : « Aujourd'hui j'ouvre une nouvelle ère : je veux faire et gagner des courses »
Les deux autres duos dans cette catégorie partent avec la ferme intention de l'emporter. Deuxièmes il y a deux ans lors de la dernière édition, Thomas Coville et Jean-Luc Nélias veulent cette fois-ci être les premiers à l'arrivée sur Sodebo (32 mètres) : « Avec Jean-Luc, on a vécu une année plus que géniale avec le record autour du monde (que François Gabart tente actuellement de battre, ndlr), celui de l'Atlantique et des 24 heures. J'ai envie de finir sur une bonne note, a déclaré Coville à L'Equipe. Je voulais aller au bout de ce projet d'être le plus rapide. Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle ère : il n'y aura plus de records avant longtemps, je veux faire et gagner des courses. » Le dernier géant se nomme « Edmond-de-Rothschild » (32 mètres) avec à son bord le Sébastien Josse et Thomas Rouxel. Ce bateau est peut-être le plus performant des trois dans cette catégorie mais pourrait payer ses défauts de jeunesse. Mis à l'eau il y a moins de quatre mois, le duo n'a eu que peu de temps pour s'acclimater à l'engin : « On a de bonnes sensations mais on manque de repères et le bateau n'est pas le plus fiabilisé. On a encore beaucoup de choses à découvrir », a déclaré Josse avant le départ. Verdict dans environ 11 jours du côté de Salvador de Bahia.

 
0 commentaire - Transat Jacques-Vabre : Le départ a été donné !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]