WTA : A dix jours de retrouver les courts, Sharapova est en colère

WTA : A dix jours de retrouver les courts, Sharapova est en colère©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le vendredi 14 avril 2017 à 18h13

Suspendue quinze mois après avoir été contrôlée positive au meldonium, Maria Sharapova fera son grand retour sur les courts la semaine prochaine à l'occasion du tournoi de Stuttgart, où les organisateurs, au même titre que ceux de Madrid et Rome, l'ont invitée. Toutefois, si elle se réjouit de reprendre la compétition après une si longue absence, l'ex-championne russe regrette le procès qui lui est encore fait à ce jour.

L'ancienne numéro 1 mondiale va même jusqu'à parler d'acharnement. Et elle aimerait que cela s'arrête. « J'ai purgé ma peine, donc pourquoi s'acharner ? s'interroge Sharapova dans Le Parisien Magazine. Y a-t-il une raison de continuer à me punir ? Moi, je n'en vois pas. » La joueuse russe qui n'apparaît plus dans le classement WTA mais bénéficiera d'un classement protégé pour son come-back regrette d'autant plus d'être constamment prise pour cible par le monde du tennis alors qu'il a été prouvé qu'elle n'avait pas triché. « Quand mon cas n'était pas clair et que l'on était encore un peu dans l'inconnu, tout le monde avait le droit de me juger. Mais maintenant que je suis passé par le Tribunal arbitral du sport, qui est neutre, je dis stop. Si malgré ça, des joueurs continuent à mal parler sur moi, ce n'est pas correct. »
Sharapova : « Pourquoi personne n'est venu me voir pour me prévenir »
Très remontée, Sharapova n'en veut pas seulement aux joueurs et aux joueuses de la taxer de tricheuse alors que sa suspension a pourtant été ramenée de 24 à quinze mois. La double lauréate de Roland-Garros (2012 et 2014), où elle espère qu'elle aura droit là aussi à son invitation cette année, est également en colère contre la Fédération internationale de tennis (ITF), qu'elle accuse de ne pas l'avoir prévenue que le meldonium figurait désormais sur la liste des produits interdits. « Pourquoi personne n'est venu me voir pour une simple conversation, entre un officiel et un athlète ? Cela aurait réglé le problème de confidentialité qui a été évoqué par la suite. » Mais la quadruple vainqueur en Grand Chelem avoue qu'elle a une petite idée de la réponse. Sans pourvoir être persuadée pour autant que l'ITF ait voulu faire de son cas un exemple. « Evidemment que j'y ai pensé, reconnaît Sharapova. Mais je ne peux pas le dire, car je ne sais pas. En plus, je ne veux pas y croire (...) On ne connaîtra jamais la vérité à ce sujet, c'est comme ça. Il faut tourner la page. » Mais Maria Sharapova sait qu'elle ne sera jamais réellement tournée. La réaction de Ion Tiriac, qui aurait refusé l'invitation à Madrid à la joueuse suspendue quinze mois s'il avait été seul décideur, le prouve bien.
 
9 commentaires - WTA : A dix jours de retrouver les courts, Sharapova est en colère
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]